Comment être un bon manager ? C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion jeudi 16/1/14 à 21h |samedi 18/1/14 à 7h | dimanche 19/1/14 à 15h

Parties 1 & 2 : Innovations « made in france » au CES de Las Vegas

Partie 3 : « Comment être un bon manager ? »

Partie 4 : Blanc des Vosges : lingerie de lit made in france depuis 170 ans

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission:

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140116_club_0.mp3]

Partie 3 : Comment être un bon manager ? Avec Didier Court – chef d’entreprise et auteur du livre : Ordonnances pour les grands leaders.

« Bien manager, c’est mieux connaître les autres. Cet ouvrage propose une méthode, un atout majeur pour motiver et mobiliser, pour enthousiasmer et faire pétiller son équipe. Il profile la marque de fabrique du top leader, celui que nous aimerions tous être, avoir… ou connaître. Il présente ces valeurs chères aux Compagnons comme fondements du leadership.

Quelques points clés :

POUR DIRIGER SES PROJETS ET SON ENTREPRISE

Etre réaliste : toujours envisager le pire et prévoir la solution de repli. Mais aller au devant du risque. Etre un idéaliste du risque, accepter les situations telles qu’elles sont. Anticiper, avoir de grands projets, pour réaliser de grandes choses. L’audace, le remède de l’échec. La perfection est le pire ennemi de l’efficacité. Avoir soif d’apprendre : le savoir fournit la confiance en soi, nécessaire à l’audace

SUR LE PLAN HUMAIN

Inspirer le respect : être dur mais juste, avoir une main d’acier dans un gant de velours « Faites- vous aider et l’on vous aimera »

PARCOURS DE DIDIER COURT

Didier Court

Didier Court, né en 1969 à Hirson dans l’Aisne (02).

À 16 ans, je pars faire mon Tour de France chez les Compagnons du Devoir pour apprendre le métier de mécanicien. À 22 ans, je suis reçu Compagnon du Devoir, puis je deviens Prévôt (« directeur », dans votre jargon) de la Maison des Compagnons de Troyes pour 3 ans. J’exerce ensuite au sein d’un grand groupe à différentes fonctions, pour, au final, en devenir directeur. En 2007, je rachète au groupe (avec des associés) la branche que je dirige.De 2007 à 2012, j’exerce simultanément trois mandats de président dans des PME, filiales d’un autre groupe duquel je suis également directeur régional pour 15 agences, soit 200 salariés en France. Groupe auquel je vends mes parts en 2009.

Je quitte toutes ces fonctions en février 2012.Pour finalement reprendre 3 entreprises Defrance (Troyes) Bernardini (Baumes de Venise) et FMV (Épernay). Trois entreprises spécialisées dans la maintenance et la fabrication de matériels pour les  viticulteurs, des agriculteurs…

Passionné de management et des relations humaines, je participe aussi à de nombreuses formations sur ce sujet.

01367488275couverture_livre

Vos conseils pour être un bon manager.

Qu’est-ce qu’un bon Leader?

Le leader complet doit adopter des valeurs et des qualités telles que : mots clés: le courage, l’exemplarité, la vérité, la volonté, l’assertivité,  la sincérité, l’authenticité, l’enthousiasme, l’humilité, le respect, la patience, la franchise, l’honnêteté, la générosité, la discipline, la rigueur, l’audace, l’éloquence, l’ambition pour le projet, l’intrépidité, l’adaptabilité, l’énergie, la fierté d’appartenance, il doit fédérer, donner du plaisir, la persévérance, la liberté, l’égalité, l’équité, l’indulgence, l’expertise, la responsabilité, la loyauté, la fraternité et l’amour.

→Ayez la culture du résultat, le respect des hommes et l’exigence de l’efficacité. Pour atteindre l’excellence, pratiquez le management par objectifs clairs, instaurez l’autodiscipline, mettez en valeur la contribution de chacun  à la réussite de l’ensemble, incitez à l’auto-contrôle plutôt qu’au contrôle.

→Attention : Qui dit manager en entreprise ne dit pas forcément leader. Par contre, qui dit bien manager, mobiliser, motiver, unir et durer dans le temps, dit forcément qualités, valeurs partagées donc pour une part, un comportement de leader. Il faut pour être un bon manager, faire émerger l’intelligence collective, unir les individualités en équipe, associer des compétences diverses pour atteindre un objectif commun car en effet, le manager est un chef d’orchestre, cependant, ce dernier n’a pas nécessairement besoin d’être charismatique, éloquent et séducteur pour réussir, alors que ces critères sont indispensables au leader politique par exemple.  

 →L’entreprise pour durer, doit créer, innover, « coller son offre » aux besoins, aux marchés, s’adapter en permanence. Pour que ce soit possible, le dirigeant doit susciter un climat de confiance, de plaisir, d’enthousiasme et d’autonomie, d’espace à la créativité….trop de règles ont tendances à générer l’inverse…l’écoute, la confiance, la prise en considération des idées reposent sur des valeurs qui offrent ce climat.

→Pour sans cesse améliorer son offre, ses services…sa compétitivité, l’entreprise doit rester en veille, chercher l’amélioration permanente, ce qui  repose sur le désir d’apprendre, de perfectionnement, l’humilité, la modestie sont des valeurs garantes de ce risque de dérive qu’est la fièvre de la réussite.

 Peut-on concilier « bon management et emploi ? »

Bien entendu, une prise de conscience de nos dirigeants serait un accélérateur de notre retour à la croissance…il faut placer l’entrepreneur vertueux au centre de nos préoccupations, simplifier la création d’entreprises, inciter à le faire, simplifier et desserrer l’étau des procédures. Il faut libérer la créativité et prendre les entrepreneurs comme modèle pour les générations futures. Faire de nos enfants des créateurs d’entreprises, des conquérants valeureux et respectueux! Des créateurs de richesses et de stabilité: équité.

→Notre société est enclavée dans un carcan qui la tue…nous détruisons tous les jours des emplois, l’ensemble du pays doit se sentir concerné par cette économie particulièrement attristante…nos destins et ceux de nos enfants sont liés !! Prenons-en conscience en ayant de nouveau une vue à long terme! Nos dirigeants doivent d’urgence favoriser la création,  simplifier les procédures, inciter, former des créateurs, des entrepreneurs et  mettre le cap sur la conquête des marchés plutôt que de tuer la croissance par l’affaiblissement de notre pouvoir d’achat…il faut être économe oui, il faut surtout conquérir des marchés porteurs, développer notre chiffre d’affaire France et reconstituer nos marges…sinon c’est le dépôt de bilan ou la perte d’autonomie. L’objectif est de diminuer les importations et d’augmenter les exportations ! Voilà un ratio pour nos Leaders! Faire pétiller la France !

La fonction transverse, l’appareil de l’état et son organisation doivent être remis à plat. Notre administration trop couteuse n’est pas assez efficace, elle n’est plus en phase avec notre économie. Les entreprises pour survivre, se remettent en question, simplifient les procédures…l’état et nos dirigeants doivent suivre cet exemple, c’est la seule issue pour la France : simplicité, efficacité !

D’accord, mais en période de crise, c’est difficile pour les managers qui doivent souvent faire face à une forte pression, voire tension au sein de ses équipes. Là et sa priorité. Comment gérer ce type de situation ? 

Vous disposez de plusieurs outils, le premier c’est votre « code de valeurs », autre outil, toujours ramener la situation au présent, ici et maintenant, un objectif commun qui satisfasse les deux parties, plutôt que de chercher les causes de s’accuser.

Et n’oubliez pas 

« Soyez le patron que vous aimeriez avoir ! »

« Privilégiez l’humain, l’aspect financier sui toujours, car la réussite n’est que la conséquence positive d’un management de qualité »

Sommaire du livre 

Première partie :

1 La clé c’est la vertu.
2 Incarnez votre patron référent : vous !
3 Le réalisme, un idéal
4 Etre autonome, se délivrer de ses chaines
5 L’autorité une source naturelle existe…..
6 La grande Vertu tant bafouée !
7 La vision fille de l’enthousiasme et de la passion, maitresse de la confiance en soi.
8 L’audace, le remède de l’échec.
9 L’humilité la grandeur d’âme.
10 L’éloquence vous l’acquerrez.
11 Prenez soin de vos hommes et placez le client au cœur.
12 La motivation transforme une tache en un Devoir, l’union c’est la victoire.
13 Définir son chemin : possible, si on sait ou on veut aller.
14 Saisir L’opportunité : Ayez le regard positif sur les évènements.
15 L’impact du story Telling.
16 Nos émotions carburant de l’action.
17 Pour se faire aimer il faut se faire aider, surtout pas l’inverse !
18 La séduction océan de pouvoir.
19 Nous, le symbole, le monde et les valeurs : la réalité !
20 Les pièges du pouvoir.
21 La caisse à outils du Manager : Les clés, les valeurs, code de conduite à adopter.
22 les entretiens difficiles : une aubaine pour utiliser vos techniques…
23 Restez modestes devant l’ivresse que procure une victoire

24 Deuxième partie :
Approche globale de l’entreprise concept du marketing.

25 Troisième partie :
Chaque thème repris avec les résonnances et les citations historiques des grands hommes

26 le grand enseignement : les leçons de l’histoire.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Comment être un bon manager ? C’était dans le Business Club (podcast) »

    […] Partie 3 : "Comment être un bon manager ?" […]

    Camille a dit:
    27 janvier 2014 à 10:27

    Pour moi, un bon manager, se doit avant tout d’être humain comprendre ses équipes, leurs taches et surtout savoir déléguer

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s