On a aimé en 2013 (oct/nov/déc). La rétro du Business Club

Publié le Mis à jour le

OCTOBRE 2013

Domaine de l’Oulivie, la renaissance après une nuit glaciale…

Une fabuleuse histoire à découvrir dans le Business Club 

Diffusé jeudi 24/10/13 à 21h |samedi 26/10/13 à 7h | dimanche 27/10/13 à 15h

Talk 1 : Roche Bobois accélère son développement à l’international

Talk 2 : Borderline fête ses 3 ans. La boisson se fait une beauté

Talk 3 : Omum, une nouvelle gamme de cosmétiques pour femmes enceintes et jeunes mamans

Talk 4 : Domaine de l’Oulivie, la renaissance après une nuit glaciale…(TALK 4)

Écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20131029_club_0.mp3]

Talk 4 : Domaine de l’Oulivie, la renaissance après une nuit glaciale…

TALK 4 : DOMAINE DE L’OULIVIE avec Pierre Vialla, Pdt

fut1C’est belle histoire que nous souhaitions vous raconter dans le Business Club de France. Du courage, de l’audace, une remise en question totale… et ça repart…

Février 2012 : tout a basculé ! Il fait -17 sur le domaine, tous les oliviers gèlent, les branches éclatent… plus de récolte pendant trois ans (au moins) ! Au lieu de mettre la clé sous la porte et de licencier, les dirigeants se bougent pour préserver les emplois en déployant de « nouvelles solutions ». Ils décident alors d’acheter les olives de petits producteurs locaux et c’est un succès immédiat car ils peuvent désormais proposer à leurs clients 21 huiles d’olive différentes. Par ailleurs, ils se lancement  dans l’agrotourisme! La mairie les soutient, et ils lancent une souscription auprès de leurs clients. Ils récoltent ainsi 60 000 €, convainquent les banques de les aider aussi. C’est ainsi que 3 tentes « lodge » (cabane en bois tout confort avec même un spa !) sont installées au cœur  même de l’oliveraie, pour qui désire séjourner et découvrir la fabrication de l’huile d’olive… Cette stratégie est  une victoire, en mois d’un an !  Le bilan de l’entreprise clôturé en juillet est positif ! Les ventes sont en hausse de 40%. Et ils ont même recruté une nouvelle personne !

En une nuit, ils ont tout perdu, en 1 mois, ils ont imaginé un nouveau projet, et en moins d’un an ils l’ont réalisé, sans aide, avec au départ seulement du « love money ». Au lieu de se désoler, ils se sont dit : « c’est une seconde chance qu’on nous offre, que peut-on faire pour sauver le domaine ? ». La seule chose qui inquiétait le dirigeant c’était de préserver les 8 emplois de son entreprise. Il l’avait fondé dans la vingtaine, et affirme que ce coup du sort lui a donné une nouvelle jeunesse à plus de 40 ans !

Il fallait oser, il s’est bougé, il a sauvé 8 emplois ! Mais Pierre Vialla, vous auriez pu fermer et licencier ? « Pourquoi » répond-il. « Dans tout malheur, il y a du bon. Moi, je voulais trouver d’abord des solutions pour mon personnel, les rassurer. Et puis, vous savez, j’ai 44 ans aujourd’hui et cette nouvelle aventure m’a rajeuni de 20 ans ! C’est fabuleux ! J’ai rebondi sur une nouvelle affaire, sur une nouvelle aventure, avec toute mon équipe ! ».

→Les lodges situés au coeur de l’oliveraie

lodges ouliviephototente062013

(lu sur leur site internet)

Situé sur la commune de Combaillaux, en plein coeur de la garrigue, L’Oulivie est un domaine oléicole familial de plus de 50 ans d’histoire.
Cette exploitation familiale a vu le jour en 1957 grâce à Charles Billet, grand-père de Pierre et Roch Vialla,  qui employa toute son énergie à l’aménagement de l’oliveraie.
En 1992, Pierre restaure le domaine tombé à l’abandon. Il s’associe à son frère Roch en 1996.

Grâce à leur travail et leur désir constant de nouveautés, ils en font l’une des plus grandes oliveraies de l’Hérault avec près de 10000 arbres.
Les oliviers sont cultivés dans le respect des traditions, le domaine est en agriculture biologique.

Soucieux de redonner à leur région une partie de son patrimoine, ils réhabilitent d’anciennes variétés d’oliviers comme la Violette de Montpellier.

Pierre, Roch et leur famille vous feront partager leur passion pour l’olivier à travers une présentation du domaine (l’oliveraie et son moulin du XVIIIéme siècle) et de ses produits.
Un atelier de dégustation vous sera proposé pour apprécier les différentes variétés d’huiles d’olive et leurs arômes si spécifiques.

Une balade dans le verger vous permettra également de mieux comprendre notre plaisir à faire vivre cet arbre si emblématique et mystérieux.

NOVEMBRE 2013

Charlott Lingerie : la PME la plus rentable de France pour la 4e année consécutive. 

→Dans le  Business Club de France sur BFM Business Radio ce jeudi 28/11 à 21h

Émission déjà diffusée |samedi 9/11 à 7h |dimanche 10/11 à 15h

Au sommaire :

Talk 1 : Charlott’ Lingerie est toujours la PME la plus rentable de France (depuis 4 ans !)

Talk 2 : Quartier libre : une nouvelle forme de coaching et d’accompagnement des dirigeants d’entreprise

Talk 3 : « Envie de fraises » et « Scarlett.fr » : notre rendez-vous e-commerce

Talk 4 : Whylot invente le moteur électrique moins gourmand

Écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20131109_club_0.mp3]

TALK 1 : CHARLOTT’LINGERIE avec Véronique Garnodier, Pdte fondatrice

Pour la 4e année consécutive, l’entreprise Charlott’ Lingerie se hisse à la première place du classement des entreprises les plus rentables en France, selon le classement de L’Express-L’Entreprise et Coface Service

Tout a commencé en 1994 dans la région Lyonnaise. L’entreprise est née d’un constat : aucune marque n’avait pensé proposer de la lingerie en vente à domicile !

Et hop ! l’entreprise se lance. Ça marche très bien, même très bien,  années après années, Charlott’ Lingerie réalise aujourd’hui un CA de 31 500 000 d’euros.

→De nouvelles collections en permanence et un réseau de  3 700 vendeuses indépendantes qui animent ces ventes à domicile…

→2 millions de clientes fidèles

→Plus de 3 millions d’articles vendus par an… Y compris pour les hommes ! (ou les maris, car c’est souvent Madame qui achète les dessous de Monsieur)

Afin d’accompagner cette folle croissance, l’entreprise déménage et s’agrandit. Au cours de l’automne 2013,  elle inaugurera ses nouveaux locaux, à Chaponost dans la région lyonnaise. Ce nouveau bâtiment, créé pour optimiser la gestion de production, sera doté d’un entrepôt d’une capacité trois fois supérieure à l’actuel.

Au niveau de l’emploi. Votre objectif : recruter plus de 5000 conseillères de ventes d’ici 2018 et en même temps tripler votre chiffres d’affaire pour atteindre les 100 M€.

 Reportage France 3 : 

Enfin, la vente en ligne chez Charlott’ :  jamais sans sa conseillère !

Les valeurs sportives sont parties prenantes dans la réussite de Charlott’. Oser, progresser et relever les défis, telles sont les valeurs qui ont réuni Véronique Garnodier, véritable passionnée de vélo et ce club prometteur et plein de dynamisme, depuis maintenant trois ans. C’est donc tout naturellement que les cyclistes arborent un superbe maillot à l’effigie de la marque.

DÉCEMBRE 2013

FELOR invente ALGO  : la 1e peinture  d’intérieur à base d’algues bretonnes…

C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusé : jeudi 19/12/13 |samedi 21/12/13 à 7h|dimanche 22/12/13 à 15h

Au sommaire :

TALK 1 : ALGO : la première peinture d’intérieur à base d’algues bretonnes

TALK 2 : CHOCOLAT CHAPON : Patrice Chapon nous régale

TALK 3 et TALK 4 : Tout est CHIC chez BAZARCHIC et  MYTRAVELCHIC 

Écouter, réécouter et télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20131219_club_0.mp3]

TALK 1 : ALGO | Laurent Bouillon, Pdt de FELOR

FELOR

  • Activité : fabrication de peinture
  • Date de création : 1970
  • Lieu : Vern sur Seiche
  • CA : 4,1 millions
  • Effectif : 25 salariés

Signification de FELOR : le nom du fondateur de la société est ROger LEFeuvre (beau père de Laurent Bouillon, notre invité) Vous prenez les première lettres (RO – LEF) et vous les mettez à l’envers, ça donne FELOR !

ACTUALITÉ

FelorFELOR vient de développer la gamme ALGO, la première peinture naturelle à bases d’algues. « La mise au point d’Algo a nécessité cinq ans de travaux de R&D, notamment avec le soutien de l’Ifremer et de l’Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes », explique Lionel Bouillon.

La gamme de peinture ALGO se distingue ainsi des peintures classiques du marché. En effet, les peintures traditionnelles en phase aqueuse contiennent 65% de substances d’origine pétrolière. L’augmentation structurelle du prix du pétrole, les pollutions engendrées par l’exploitation des énergies fossiles et la prise de conscience des effets néfastes des Composés Organiques Volatils (COV) sur la santé obligent les professionnels de la peinture à aller vers des peintures plus «vertes».

La gamme ALGO est fabriquée à 98% à partir de substances biosourcées et émet moins de 1g/L de COV quand la norme Ecolabel en impose un maximum de 30 g/L. Elle est non seulement conforme aux réglementations en vigueur mais permet aussi d’améliorer la productivité des clients applicateurs grâce à sa viscosité, son excellent pouvoir couvrant et sa facilité de retouche ce qui permet de compenser le surcoût de fabrication de la peinture. Finalement, c’est une peinture « verte » au même prix qu’une peinture traditionnelle.

Lu dans les Echos (mars 2013)

peinture algoDepuis quelques semaines sur le marché, cette peinture protégée par un brevet, présente une opacité, une onctuosité et une viscosité qui n’auraient rien à envier aux produits traditionnels contenant en majorité des substances d’origine pétrolière. « De plus, elle n’a pas d’odeur et sèche au toucher en seulement une heure. »

Cette PME s’apprête certainement à révolutionner le monde de la peinture. Mais pour industrialiser son concept, l’entreprise qui compte 25 personnes a dû lever des fonds .

 Jusqu’à présent façonnier pour des marques de peinture, Felor a eu besoin de fonds propres supplémentaires pour relever son challenge. Le dirigeant vient d’ouvrir son capital à BJE (Bretagne Jeunes Entreprises) qui lui apporte 150.000 euros afin d’achever ses travaux de R&D. 

Et maintenant ? 

→Développer ALGO d’autant que le plus important  stock d’algues du littoral en Europe est breton !

→Felor prépare une gamme équivalente pour l’extérieur et s’apprête à sortir une peinture à base de… coquilles d’huître !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s