FELOR invente ALGO : la 1e peinture à base d’algues bretonnes… C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusé : jeudi 19/12/13 |samedi 21/12/13 à 7h|dimanche 22/12/13 à 15h

Au sommaire :

TALK 1 : ALGO : la première peinture d’intérieur à base d’algues bretonnes

TALK 2 : CHOCOLAT CHAPON : Patrice Chapon nous régale

TALK 3 et TALK 4 : Tout est CHIC chez BAZARCHIC et  MYTRAVELCHIC 

Écouter, réécouter et télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20131219_club_0.mp3]

TALK 1 : ALGO | Laurent Bouillon, Pdt de FELOR

FELOR

  • Activité : fabrication de peinture
  • Date de création : 1970
  • Lieu : Vern sur Seiche
  • CA : 4,1 millions
  • Effectif : 25 salariés

Signification de FELOR : le nom du fondateur de la société est ROger LEFeuvre (beau père de Laurent Bouillon, notre invité) Vous prenez les première lettres (RO – LEF) et vous les mettez à l’envers, ça donne FELOR !

ACTUALITÉ

FelorFELOR vient de développer la gamme ALGO, la première peinture naturelle à bases d’algues. « La mise au point d’Algo a nécessité cinq ans de travaux de R&D, notamment avec le soutien de l’Ifremer et de l’Ecole nationale supérieure de chimie de Rennes », explique Lionel Bouillon.

La gamme de peinture ALGO se distingue ainsi des peintures classiques du marché. En effet, les peintures traditionnelles en phase aqueuse contiennent 65% de substances d’origine pétrolière. L’augmentation structurelle du prix du pétrole, les pollutions engendrées par l’exploitation des énergies fossiles et la prise de conscience des effets néfastes des Composés Organiques Volatils (COV) sur la santé obligent les professionnels de la peinture à aller vers des peintures plus «vertes».

La gamme ALGO est fabriquée à 98% à partir de substances biosourcées et émet moins de 1g/L de COV quand la norme Ecolabel en impose un maximum de 30 g/L. Elle est non seulement conforme aux réglementations en vigueur mais permet aussi d’améliorer la productivité des clients applicateurs grâce à sa viscosité, son excellent pouvoir couvrant et sa facilité de retouche ce qui permet de compenser le surcoût de fabrication de la peinture. Finalement, c’est une peinture « verte » au même prix qu’une peinture traditionnelle.

Lu dans les Echos (mars 2013)

peinture algoDepuis quelques semaines sur le marché, cette peinture protégée par un brevet, présente une opacité, une onctuosité et une viscosité qui n’auraient rien à envier aux produits traditionnels contenant en majorité des substances d’origine pétrolière. « De plus, elle n’a pas d’odeur et sèche au toucher en seulement une heure. »

Cette PME s’apprête certainement à révolutionner le monde de la peinture. Mais pour industrialiser son concept, l’entreprise qui compte 25 personnes a dû lever des fonds .

 Jusqu’à présent façonnier pour des marques de peinture, Felor a eu besoin de fonds propres supplémentaires pour relever son challenge. Le dirigeant vient d’ouvrir son capital à BJE (Bretagne Jeunes Entreprises) qui lui apporte 150.000 euros afin d’achever ses travaux de R&D. 

Et maintenant ? 

→Développer ALGO d’autant que le plus important  stock d’algues du littoral en Europe est breton !

→Felor prépare une gamme équivalente pour l’extérieur et s’apprête à sortir une peinture à base de… coquilles d’huître !

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s