Permis Malin : une sortie de route à cause des auto-écoles ? C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

→C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusé : jeudi 31/10/13 à 21h |samedi 2/11/13 à 7h |dimanche 3/11/13 à 15h

Au sommaire

Talk 1 : Hélite lance l’air bag pour les motards, les cavaliers, les skieurs…

Talk 2 : Permis-Malin : Pourquoi s’acharne-t-on sur ce concept ?

Talk 3 : Millésima : leader européen de ventes de grands vins français en ligne

Talk 4 : Dodo et Dunlopillo : un mariage de raison

Écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20131031_club_0.mp3]

TALK 2 : PERMIS MALIN avec Julien Laziou. Fondateur

permis malin 2Permis malin est une agence qui loue des voitures à double commande, comme celles des auto-écoles, destinées à former les jeunes au permis de conduire.

Pour louer ce type de voiture, le jeune apprenti-conducteur doit avoir fait, au minimum, 20H de conduite dans une auto-école et avoir  un accompagnateur qui a plus de 5 ans de permis…

Inutile de vous dire qu’aujourd’hui la conduite accompagnée est possible, souvent dans la voiture de papa ou maman, une voiture qui n’a pas de double commande…

« Julien Laziou, vous avez fondé Permis Malin en 2009, avec un cible bien précise : les jeunes de banlieues qui n’ont pas toujours les moyens de se payer beaucoup d’heures de conduite en auto-école. L’objectif était de les aider aussi en s’en sortir… « 

Alors l’entreprise s’est développée sous forme de franchise. Mais en 2009, un arrêté législatif impose une formation obligatoire et payante de 7h aux accompagnateurs des apprentis conducteurs. Curieux… Sur le site « service public, vos droits » on peut y lire  :

Conditions relatives à l’accompagnateur

L’accompagnateur doit être titulaire du permis B depuis au moins cinq ans. Il est possible pour l’élève d’avoir plusieurs accompagnateurs dans ou hors du cadre familial. L’accompagnateur doit avoir obtenu au préalable l’accord de sa compagnie d’assurance. L’assureur peut refuser si l’accompagnateur a commis des infractions graves. L’accompagnateur ne doit pas dans les 5 années précédentes avoir fait l’objet d’une annulation ou d’une suspension du permis de conduire.

 La formation obligatoire ? Elle n’y est pas ! … 

Alors en 2009, leur avocate parvient a annulé cet arrêté qui autorisait uniquement (une faveur) les auto-écoles à apporter cette formation aux accompagnateurs. 

Mais… Rebelotte en juillet de cette année : c’est reparti pour un tour

 -> l’arrêté du 16 juillet 2013  impose désormais une formation payante de 4 heures aux personnes accompagnant des apprentis conducteurs.

Le texte de loi impose à ces entreprises une contrainte affectant leur compétitivité par rapport aux auto- écoles classiques. L’accompagnant doit en effet suivre une formation coûtant environ 250 €. « Ce qui veut dire que si je veux faire de la conduite accompagnée avec mon fils et que je veux louer une voiture à double commande chez vous, il faut que je me paye un stage de 250 euros pour avoir le droit de le faire… En revanche si je prends ma propre voiture qui n’a pas de double commande : c’est gratuit ? »

« Nous avons de moins en moins de monde, constate Franck, détenteur d’une licence Permis Malin à Boulogne. Les gérants d’auto-écoles disent à leurs clients qu’ils doivent effectuer un stage pour venir chez nous. » Après avoir saisi le Conseil d’Etat, les patrons en appellent au président de la République et au ministre du Travail. Ils ont remis une lettre aux représentants de Michel Sapin lui demandant de les recevoir. « La justice doit se prononcer sur le fond dans quelques mois, explique Julien Laziou, le cofondateur de Permis Malin. Nous ne pouvons pas attendre et avons besoin d’une réponse concrète! » 

Il faut tout de même rappeler que cette décision pourrait entrainer la disparition depermis malin 200 sociétés employant près de 1000 salariés.  Alors que le gouvernement cherche à tout prix à trouver de l’emploi pour les jeunes de banlieues !

D’ailleurs le collectif Banlieues Respect n’hésite pas à dénoncer le lobby des auto-école.

« Le gouvernement dit qu’il faut créer des emplois. Pourtant, il rédige des lois pour nous faire fermer! » Le collectif Banlieues Respect, qui a pris part au mouvement, demande « aux pouvoirs publics de ne pas délaisser les jeunes qui se battent et créent des emplois ». « Tant que nous n’aurons pas satisfaction, nous mènerons des actions », promet Julien Laziou.

→Ce qui me gêne dans cette histoire : 

Ces jeunes de banlieues ont fait le choix de s’en sortir en travaillant, en créant des emplois et de la richesse.  Ils  ciblent d’autres jeunes en difficulté qui n’ont pas les moyens de se payer trop d’heures de conduite, d’autant, qu’avant de louer une voiture chez eux, il faut être passé par une auto-école et avoir fait 20H minimum de conduite.

Ce qui me gêne dans ce pays, c’est dès qu’une nouvelle idée germe dans la tête de créateur, et que cette idée est susceptible de « bousculer » le train-train d’autres, des lobby, des lois et une forte pression se mettent en place pour de conserver un « monopole ».

Vous imaginez, vous dirigez une boulangerie et un concurrent s’installe tout prêt de vous. Vous demandez une loi pour interdire votre nouveau concurrent ? Ou bine vous décidez de faire du très bon pain ?

Michel PICOT

Pour en savoir plus sur ce sujet… 

LE PARISIEN

Le 10 octobre devant le ministère du Travail, aujourd’hui à la Défense, sous les fenêtres de Frédéric Péchenard, le délégué interministériel à la sécurité routière… Rassemblés au sein du collectif Banlieues Respect, les loueurs de voitures à double commande manifestent une nouvelle fois pour demander le retrait d’un arrêté législatif entré en vigueur ce mois-ci.

 Jusqu’ici, l’accompagnant d’un apprenti conducteur ne devait justifier que de cinq ans de permis pour pouvoir louer une citadine identique à celle utilisée par les instructeurs professionnels. L’Etat lui impose maintenant de suivre une formation payante qui devrait valoir entre 250 et 300 €. Ce surcoût motivé par les autorités au nom de la sécurité va supprimer l’attractivité de la formule développée par des entreprises telles que Permis Malin.

« Il s’agit ni plus ni moins d’un racket », tranche Patrick. Après avoir aidé son aînée à parfaire ses aptitudes au volant, ce père de famille conseille maintenant son fils Nicolas. Hier après-midi, il l’a supervisé une heure durant dans les rues de Boulogne-Billancourt. L’argument sécuritaire ne tient pas la route pour cet habitant du XVIe arrondissement parisien : « Pour pouvoir s’installer dans l’un de ces véhicules, le jeune doit avoir pris au minimum vingt heures de cours en auto-école. » « S’il faut rajouter 250 €, ça signifie la mort du système », complète Nicolas. […]

Article complet ici 

Publicités

6 réflexions au sujet de « Permis Malin : une sortie de route à cause des auto-écoles ? C’était dans le Business Club (podcast) »

    Lesaffre a dit:
    1 novembre 2013 à 03:19

    Révoltant de voir que des emplois sont détruits dans notre pays alors que le système séduit. J’ai moi même accompagné mon fils dans une société de location à double commande, et c’est en partie grâce à ce système qu’il a pû l’obtenir.
    Si j’avais du effectuer une formation en auto-école pour m’apprendre où se situe le frein et l’accélérateur, alors que je suis titulaire de mon permis depuis 23 ans, quel est l’intérêt?

      Bonnefoy claudolivier a dit:
      2 novembre 2013 à 07:41

      Un moniteur se forme en deux ans un en accompagnateur en quatre heures ou est l erreur
      La formation de 4 h est limité au maniement de double commande et des réactions d annulation en autre
      Ex si le candidat freine trop fort réflexe de mettre le pied sous le frein ect ……

      Je regrette qu il n y est pas eu de contradicteur Enseignement de la conduite

      Co Bonnefoy. Exploitant auto école

      Bonnefoy claudolivier a dit:
      2 novembre 2013 à 07:45

      Je suis cuisinier depuis 23 ans. Pour ma femme mes enfants et mes amis
      Je vais ouvrir un restaurant
      Ben quoi je sais cuisiner Lol

        By Business Club a dit:
        3 novembre 2013 à 03:06

        Si je suis Papa (journaliste et non moniteur d’auto d’école) , je fais comment pour la conduite accompagnée avec mon fils ? Pourquoi me jugez vous sur la qualité de ma conduite après 25 ans de permis ? Ne suis-je pas capable de gérer une double commande ? (frein) Si c’est mon fils, je ne peux pas lui apprendre les bases de la conduite en conduite accompagnée ? Si j’utilise ma propre voiture – sans double commande – il y a rien à dire ? Si je loue une voiture à double commande, plus sécurisée : c’est plus grave ? À ne plus rien y comprendre…

    Insaf a dit:
    8 mars 2014 à 13:25

    Je suis choquée par cet arrêté qui n est pas motivé par l intérêt général, et qui est une mesure anticoncurrentiel et anticonstitutionnel car elle sert les interets particuliers des autoécole qui s’en mettent plein les poches au détriment des français et notamment des plus modestes, honte à nos gouvernants!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s