Parce que rien ne sera plus jamais comme avant…

Publié le Mis à jour le

Parce que rien ne sera plus jamais comme avant…

Nous voulions vous inviter à lire le billet de Yann Le Galès sur l’importance du changement chez les entrepreneurs… car plus rien ne sera comme avant…

Depuis cinq ans, le monde a changé. La crise qui a éclaté en août 2008 a balayé toutes les certitudes. Les experts apparaissent bien souvent impuissants. Incapables de fixer un cap, les économistes gourous hésitent entre les prophéties et les truismes. L’Europe sombre dans une étrange léthargie.

Les entreprises s’adaptent en appliquant des méthodes traditionnelles. Prisonniers du quotidien, leurs dirigeants croient qu’il suffit de prendre des mesures conçues pour les périodes de tempête pour atteindre les jours meilleurs. Ils s’épuisent dans des tâches quotidiennes dévoreuses de temps. Ils ont de plus en plus de mal à convaincre des équipes démotivées du bien-fondé de leur choix.

ManagerTous oublient que les crises des cinq dernières années ne sont pas un simple mauvais moment à passer. Elles signent la fin d’une époque. « Ce que nous considérions hier encore comme normal ne reviendra plus », écrit Corinne Samama, qui publie Manager dans un monde sans visibilité. Cinq nouveaux défis à relever aux Éditions Pearson.

[…]

Confrontés à cette donne, les managers doivent abandonner leurs certitudes et leurs réflexes pour explorer des pistes. « Il faut renouer avec un modèle plus primitif, le «modèle de Tarzan», à savoir l’intelligence de la jungle définie par l’acceptation primaire de ce qui arrive (tel Tarzan toujours à l’affût d’un événement dans sa forêt et prompt à y réagir) et la faculté à ne jamais s’endormir trop longtemps sur une quelconque routine », affirme Corinne Samama.
Les dirigeants sont appelés à se réinventer sur le plan professionnel. Ils doivent cesser de vouloir tout contrôler. Ils ne peuvent plus être dans la seule sanction. Ces changements imposent qu’ils se métamorphosent sur le plan personnel. Car bâtir une vision pour construire l’entreprise de demain exige de comprendre le marché et les consommateurs tout en faisant appel « à l’imagination et à l’intuition ».

[…]

Le bon leader est aussi celui qui entretient son mental et son corps. Il garde du temps pour faire du sport ou méditer. Car les entreprises ne changent que si les hommes qui y travaillent osent être différents.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s