Je hais le Lundi. pas vous ?

Publié le Mis à jour le

hais le lundi→Vous aussi ? Vous haïssez les lundis ? pas de panique, vous n’êtes pas seul ! 

On l’observe chaque semaine et c’est désormais officiel : le lundi, c’est morne ambiance dans les open space. Les salariés viennent d’introniser cette journée comme étant la pire de la semaine, via une étude réalisée par Marmite et relayée par Le Telegraph.

Le café du matin n’y fait rien, les salariés interrogés confirment qu’ils n’esquisseront pas un sourire avant, en moyenne, 11h16. D’ailleurs la moitié avoue arriver en retard ce jour-là. Au boulot à reculons, donc.

Conséquence inéluctable sur la productivité : les salariés affirment être productifs en moyenne seulement trois heures trente, ce jour maudit. Par ailleurs, l’on sait désormais que les plus touchés par le blues du lundi sont les 45-54 ans.

Professor Alex Gardner, un psychologue cité par le Telegragh, explique ainsi que chaque début de semaine, les salariés ont besoin de passer du temps avec leurs collègues, de discuter, de prendre un thé ensemble. Des sortes de rites tribaux, pour se sentir appartenir à nouveau au groupe. Et l’étude de conseiller de lâcher du lest, de sortir des tiroirs les plaquettes de chocolat, de s’autoriser une petite virer shopping sur Internet… Si c’est comme ça…

Arnaud Normand @ Cadremploi.fr

Monday mornings so depressing you won’t crack a smile until 11.16am

If you are feeling down in the dumps before midday, take heart. You are not alone.

Article complet du Telegraph :  ici

Même en Suisse…

C’est une étude suisse qui pourrait bien se vérifier en France : selon la SUVA, l’organisme qui gère les accidents du travail des hélvètes, le risque de chute est beaucoup plus important le lundi matin que n’importe quel autre jour de la semaine.

Tout le monde est touché : femmes, hommes, vieux, jeunes… Pas de jaloux : le lundi c’est vraiment le jour idéal pour se casser la gueule, le jour de la poisse en somme. Sur les 700 accidents du travail qu’elle recense en moyenne chaque jour, la SUVA a constaté un pic en début de matinée et en début d’après-midi, et un autre pic le lundi entre 6h et 10h. A cette heure-ci, la plupart des accidents sont de banales chutes. Verglas ou pas.

Selon un professeur allemand, c’est parce que les travailleurs se sont levés « trop tôt » le lundi matin (après un week-end de folie) qu’ils sont moins attentifs et ont plus de chances de finir sur le carreau. C’est le fameux syndrome de « la tête dans le cul ». Le pire, c’est que ces « accidents du lundi » coûtent 10 millions de francs suisses (7,5 millions d’euros) à la SUVA chaque année.

Mais alors comment éviter tout ça ? 

– Solution 1 : avoir un rythme de sommeil plus régulier. (LOL)

– Solution 2 : faire une pause café. L’étude suisse montre qu’il y a moins d’accidents en fin de matinée, après l’heure du premier passage à la machine à café. Faites des pauses, vous éviterez la névrose. C’est scientifique.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s