Chefs d’entreprise, combien d’heures travaillez-vous chaque jour?

9h40! En moyenne, c’est le temps qu’un patron de TPE passe au bureau, d’après une étude réalisée par American Express d’après les résultats d’une étude d’Opinion Way, relayée par Chef d’Entreprise Magazine.

72 % continuent leur journée de travail à la maison

82% travaillent aussi pendant leurs jours de repos

… mais la pause déjeuner reste préservée pour la plupart: 85% la prennent! 

Infographie-journee-type-patron-TPE-F

BeAM, leader européen de l’impression 3D métallique, reçoit une commande de Safran

logobeamAprès un an et demi de collaboration en mode open-innovation, Safran le groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’aéronautique et de l’espace, de la défense et de la sécurité, vient de passer une commande à BeAM premier constructeur européen de machines de fabrication additive par dépôt de poudres métalliques. Cette commande émane du centre de Recherche et de Technologie (R&T) Safran Tech dans le cadre de la création de la nouvelle entité Safran Additive Manufacturing.

BeamimpressionCette machine permettra de mettre au point des solutions de réparation et de fabrication pour des pièces en provenance de toutes les sociétés du groupe Safran. « Nous avons démontré la faisabilité en phase de tests depuis 2014 et nous passons maintenant à une phase  d’industrialisation. L’impression 3D pour l’industrie est une voie d’avenir dans laquelle Safran veut devenir un acteur majeur. » précise Thierry Thomas, VP de Safran Additive Manufacturing. Par ailleurs le centre de recherche de Safran Tech développera de nouvelles applications, notamment dans le domaine de matériaux pour ses futurs programmes moteurs.

« Le travail effectué en amont avec l’équipe Open Innovation de Safran nous a permis de gagner du temps pour arriver au plus vite à des résultats industriels qui profitent à la fois à Safran et à BeAM. Ainsi nous avons très rapidement levé ce qui aurait pu être des freins à l’adoption (culturelles, achats, maturité de notre technologie…). Cet achat par un grand groupe technologique comme Safran, est pour BeAM une preuve de confiance, qui démontre la qualité industrielle de nos machines et leur potentiel d’innovation» ajoute Emmanuel Laubriat, Président et co-fondateur de BeAM.

A propos de Safran
safranSafran est un groupe international de haute technologie, équipementier de premier rang dans les domaines de l’Aéronautique et de l’Espace (propulsion, équipements), de la Défense et de la Sécurité. Implanté sur tous les continents, le Groupe emploie 69 000 personnes pour un chiffre d’affaires de 15,4 milliards d’euros en 2014. Composé de nombreuses sociétés, Safran occupe, seul ou en partenariat, des positions de premier plan mondial ou européen sur ses marchés. Pour répondre à l’évolution des marchés, le Groupe s’engage dans des programmes de recherche et développement qui ont représenté en 2014 des dépenses de 2 milliards d’euros.Safran est une société cotée sur Euronext Paris et fait partie de l’indice CAC 40.

A propos de BeAM
Premier fabricant européen de machines par impression 3D basées sur la technologie CLAD (Construction laser additive directe), BeAM permet la réparation de pièces métalliques par déposition de poudres métalliques. La société a été créée en 2012 et est en croissance très forte. Elle a levé 1 millions d’Euros en 2014 auprès de cinq entrepreneurs de renom (Emeric d’Arcimoles, Frédéric Sanchez, Hervé Guillou, Philippe Varin, Maurice Berenger). BeAM accompagne ses clients dans l’industrialisation de leurs procédés de fabrication et de réparation par différentes étapes : études de faisabilité, production pilote, ventes de systèmes, formation. BeAM c’est aussi une expérience reconnue dans l’aéronautique avec la réparation de pièces critiques de moteurs d’avion qui est le plus haut niveau de mise au point d’applications industrielles dans le monde l’impression 3D. BeAM fait partie du GIFAS, Syndicat des industriels de l’aéronautique et du spatial.

Nous avons reçu Emmanuel Laubriat, président de BeaM, il y a quelques mois. Ecoutez, réécoutez et téléchargez l’interview: 

LDLC : +12% sur son dernier exercice. Objectif : 500 M€ en 2018

  • ldlcPOURSUITE D’UNE CROISSANCE SOUTENUE : +12%
  • PROGRESSION DE LA MARGE BRUTE : +14%
  • DYNAMISME DE L’ACTIVITÉ SUR LES PREMIERS MOIS DE 2015/2016
  • AMBITION 2018 RÉAFFIRMÉE : CHIFFRE D’AFFAIRES DE 500 M€

LDLC.com, leader du high‐tech online, est coté sur Euronext Paris – Compartiment C (code ISIN :

FR0000075442 LDL).

Olivier de la Clergerie, Directeur Général du Groupe commente : « Malgré la hausse extrêmement brutale du dollar en fin d’exercice qui est venue pénaliser l’activité, notre chiffre d’affaires croît de 12% en organique et notre marge brute progresse de 14% démontrant notre capacité à maintenir une dynamique de croissance rentable. Comme annoncé, notre résultat opérationnel atteint 10 M€, il intègre des investissements structurants permettant à notre Groupe de renforcer sa place de leader du high‐tech online et de bâtir un réseau de magasins de proximité en France.

Notre plan de marche pour l’exercice 2015/2016 se poursuit conformément à notre ambition de franchir le cap des 500 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2018 avec une rentabilité opérationnelle courante de l’ordre de 5%.

Avec un chiffre d’affaires de 285,7 M€, en croissance organique de 12% et cela malgré une hausse brutale du dollar au 4ème trimestre, LDLC.com démontre sa capacité à gagner des parts de marché et s’inscrit depuis 2012 dans un rythme de croissance à deux chiffres. La marge brute de l’exercice progresse de 14% pour atteindre 47,1 M€, soit une hausse de 53% en 3 ans, et représente 16,5% du chiffre d’affaires.

A l’horizon 2018, le Groupe LDLC a pour ambition de franchir le cap des 500 M€, il aura ainsi doublé de taille en 3 ans, avec une rentabilité opérationnelle de l’ordre de 5%.

LDLC dans le Business Club lors des BFM Awards à Lyon 2012 : C’est ICI

une

quarantaine de magasins.

Un employé passe 31h/mois en réunion non productives ! Dans les startups, les réunions c’est entre 1 et 10h productives !

Jeunes, créatives et dynamiques, les startups internationales révèlent leurs secrets
La Startup berlinoise Spacebase dévoile les résultats de son enquête 

En moyenne, un employé passe 31 heures par mois en réunion non productives. Ce temps pourrait être utilisé plus judicieusement comme le démontre un récent sondage de Spacebase, la plateforme de location de lieux uniques pour réunions et événements professionnels. Suite à plusieurs témoignages, la perte de temps en réunion est beaucoup moins importante en start-up, entre 1 à 10H par mois. Comment font ces jeunes entreprises pour rendre leurs réunions plus productives et créatives ? Spacebase se base sur les résultats de son enquête pour établir les 7 conditions requises pour conduire des réunions plus productives :

Infographie_Spacebase(1)

1. Préparation : Définissez clairement vos objectifs

Les objectifs d’une réunion sont établis en amont de la présentation aux employés : « Nous travaillons avec plusieurs outils en ligne pour partager des fichiers, interagir avec les participants ou tout simplement échanger des idées. Nous nous assurons de les informer des objectifs et des buts de la réunion, ainsi que le temps consacré à celle-ci » dit Julian Jost, fondateur de Spacebase. Les buts de la réunion doivent être définis clairement et résolus durant le temps imparti pour. De cette façon, la perte de temps est diminuée et les discussions inutiles sont bannies.
 
2. Changement de décor : Sortez de votre bureau
“Il est primordial de changer d’environnement pour discuter de nouvelles idées” a déclaré Daphné Tsaoussis, Global PR & Communication Manager à FoodPanda, plateforme de réservation pour services de livraison de repas. Plus de la moitié des sondés des startups déclarent qu’un environnement nouveau joue un rôle crucial dans la créativité et la productivité des réunions. Au lieu de rester au sein des locaux de l’entreprise ou dans une salle de conférence classique, les startups sont souvent à la recherche des nouveaux lieux insolites pour développer l’inventivité de ses employés. “Le meilleur cocktail pour la créativité se compose de sérotonine et de dopamine, nous en faisons l’expérience lorsque nous nous sentons calmes et pleins d’énergie. En d’autres termes, nous devons éliminer le stress ! Bien sûr, tout d’abord en utilisant nos produits pour une nuit relaxante, en prenant de la distance avec le cadre du travail” a déclaré le Docteur Hanno Deyle, Co-fondateur et Directeur général de Third of Life – Your Sleep Company. Les salles de réunions ennuyeuses  ne sont pas dans la ligne de conduite des startups : “Pour nos réunions créatives, nous privilégions les parcs et les cafés.” dit Paul Roitier, Co-fondateur de l’application de billetterie Dingo. Jeppe Alexander Meier, co-fondateur de la société de mode danoise Forét ajoute : “Avec nos bureaux au sous-sol, nous aimons trouver de nouveaux lieux alternatifs pour nos réunions. Nous sommes toujours entourés de créateurs, de précurseurs de tendances, d’artistes dans des espaces collaboratifs”.3. Hiérarchie : Chaque idée compte

Pour une parfaite intégration de son équipe, toutes les idées proposées en réunion sont prises en compte et étudiées. La hiérarchie est bouleversée et gommée par les startups en comparaison avec les entreprises plus old-school. “Notre hiérarchie au bureau est ouverte et plate. Tout le monde peut contribuer et donner librement ses idées, certains de nos stagiaires ont déjà provoqué des changements majeurs dans la société grâce à leur participation à nos réunions. Nous créons un environnement permettant d’exprimer sa propre personnalité et expérience pour grandir ensemble”. dit Daphne Tsaoussis la Global Manager PR & Communication à Food Panda. A l’instar des réunions condescendantes dans les entreprises, les startups laissent de la place pour la créativité et des idées insolites “J’écris l’ordre du jour avec des questions clés puis je les laisse s’exprimer. De cette façon, tout le monde obtient une chance de formuler leurs idées sans rest rictions et de trouver plus facilement des solutions” explique Lars Trunin, Fondateur et Pdg de l’agence de publication estonienne Raudwara. Christopher J. Anker, le fondateur de l’agence créative Mellow: “La première règle la plus importante est : le meilleur argument est toujours gagnant. Avec ce principe, chaque idée et pensée doivent être présentées avant d’affiner les meilleures.”4. Durée : Faîtes des pauses

La durée d’attention moyenne pour un adulte est de 18 minutes. Une réunion trop longue tue la productivité et la créativité. La discussion et l’échange diminuent l’efficacité des réunions lorsque la concentration est en baisse, il est donc conseillé de toujours effectuer des réunions à intervalles réguliers à heure fixe. “Je planifie mes réunions toujours à l’avance avec une liste de points à discuter. Puis j’estime une durée pour chaque point sur ma liste pour établir le temps de ma réunion. Certains sujets peuvent être plus rapides à traiter que d’autres.” explique Lars Trunin. La dynamique d’une réunion doit être pensée et établie en amont pour plus d’efficacité, des pauses fréquentes sont favorables à la concentration et à la créativité.5. Bureau: salarié, levez-vous!

En plus du changement d’environnement, la forme de votre réunion peut provoquer un impact créatif, par exemple se tenir debout, ou marcher dans un parc. “Dans la matinée, nous partons marcher 1 heure tous ensemble. Nous nous divisons en petits groupes pour discuter dans une rue tranquille ou dans un parc. Les réunions en marchant sont efficaces et nous préparent à travailler plus productivement de retour au travail.” explique Ian Cumming, Fondateur général de la Startup Américaine Travel Massive. Cette technique aide l’entreprise à s’ouvrir sur de nouvelles idées. Par exemple, la méthode Scrum définit un cadre de travail permettant la réalisation de projets complexes. La méthode s’appuie sur le découpage d’un projet en boîtes de temps, nommés réunions “Sprints”. “Nous avons des cycles de Sprints de deux semaines. Nos réunions de conception sont longues, c ependant les réunions ultérieures sont courtes et concises pour le développement des idées et critiques.” a déclaré Eytan Lerba, PDG de l’application Wizit à San Francisco.6. Décisions rapides : Délibérez sur les idées proposées

En plus des réponses à vos questions prédéfinies, une prise de décision concrète devrait être prise lors de vos réunions. Dr Hanno Deyle explique “Nous nous assurons que les participants à la réunion peuvent prendre part à des décisions importantes de l’entreprise. De cette façon, nous garantissons l’implication des employés dans le processus de décision et la diminution de perte de temps”. Si aucune décision et résultat n’est attendu lors de vos réunions, alors celles-ci sont inutiles. Une réunion est importante pour résoudre des problèmes concrets ou traiter des questions importantes. Tous les points annoncés dans l’ordre du jour doivent être évoqués et discutés.7. Taille : Choisissez les bons participants

Il n’y a rien de pire que d’être coincé dans une réunion qui ne nous concerne pas directement. En raison de leurs ressources souvent limitées, les Startups mettent plus d’effort à travailler de manière efficace et exiger une force de travail et une implication plus importante de la part de chaque employé pour développer au maximum l’entreprise. Elles ne peuvent se permettent de “gaspiller” inutilement le temps lors des réunions. “Nous travaillons en groupes sur des tâches précises et différentes afin de limiter la durée des réunions et améliorer leur productivité” explique Romain Butti, Relations Presse et Responsable des réseaux sociaux à Allryder. Les grandes entreprises peuvent s’inspirer de cette méthode efficace, pour investir plus de temps dans d’autres tâches plus importantes au sein de l’entreprise. Mathilde Lucy, Junior Content Manager chez Pamono, le démontre “Nos réunions sont divisées entre des briefings quotidiens simples et rapides et une réunion d’équipe importante, une seule fois par semaine.” De cette façon, les participants sont impliqués et concernés pour plus d’efficacité.

En savoir plus sur Spacebase
Spacebase est une plate-forme en ligne pour le référencement et la réservation de vos salles événementielles en France et à l’international. Spacebase propose plus de 1000 lieux pour l’organisation de réunions, conférences, séminaires et bien plus. Un loft écologique à Paris, un hall d’aéroport désaffecté à Berlin, une salle de réunion classique dans un hôtel de luxe à Hong Kong,

Des données encourageantes pour l’e-commerce français

Par Pierre-Antoine Levesque | blogueur dans le domaine du marketing web sur www.strategemarketingweb.com.

Le commerce électronique se porte bien en France. Il atteint même un nouveau sommet chaque année et 2015 ne fera vraisemblablement pas exception à cette tendance.

En fait, la France est même le 3e marché européen pour le commerce en ligne. Seuls le Royaume-Uni et l’Allemagne arrivent à la surpasser en termes de volume de vente chaque année.

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance, la FEVAD, publie régulièrement des statistiques sur l’e-commerce afin que les intéressés puissent avoir une bonne connaissance générale du marché français.

Il est aujourd’hui encore plus facile de bien voir l’évolution du marché français et son état actuel grâce à l’infographie présentée en fin d’article. Celle-ci nous dresse un portrait plutôt encourageant de la situation.

Quelles sont les données à retenir?

La FEVAD estime que les ventes en ligne sur le territoire de la France atteindront les 63 milliards d’euros cette année, soit une augmentation de l’ordre de 10 % par rapport à 2014 (57 milliards d’euros). Il n’y a pas si longtemps, en 2009, les ventes se chiffraient à 25 milliards.

Sans grande surprise, on voit également que le nombre de sites transactionnels augmente rapidement. Nous sommes passés de 36 000 sites marchands en 2007 à 164 000 en fin de premier trimestre de 2015.

Les cyberacheteurs français achètent de plus en plus fréquemment. Ils font maintenant 20 transactions par année en moyenne, alors qu’ils n’en faisaient que 12 en 2010.

Bien que la majorité des données soient encourageantes pour les e-commerçants, il y en a toutefois une qui ne cesse de se dégrader année après année. Il s’agit de la valeur moyenne du panier d’achat. De 2010 à 2015, le montant des transactions a diminué de plus de 13 %, passant ainsi de 91 à 79 euros.

Fort heureusement, cette diminution de la valeur du panier d’achat est plus que compensée chaque année par l’augmentation du nombre de transactions par acheteur et du nombre d’acheteurs.

Le e-commerce en France c’est maintenant :

9 % du commerce de détail hors produits alimentaires

35 millions de cyberacheteurs

87 000 emplois directs ou indirects liés à l’e-commerce

11258938_10155639618750621_1623497634_o

Cette infographie a été réalisée par Pierre-Antoine Levesque, blogueur dans le domaine du marketing web sur www.strategemarketingweb.com.

Ce week-end (13/6 – 14/6 2015), nous recevons dans Le Business Club de France : Marc Lolivier, Délégué Général de la FEVAD, qui abordera les Enjeux de l’e-commerce 2015.

L’eau de Castalie conquiert les entreprises! C’est au prochain Business Club

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 13/6/2015 à 7h et dimanche 14/6/2015 à 15h

AU SOMMAIRE

Talk 1 : CASTALIE remplace la consommation de 4 millions de bouteilles d’eau par an !

Talk 2: TOUT sur l’e-commerce en France: tendances, chiffres, stratégies 

Talk 3 : Le fonds de soutien MSD Avenir: un bel exemple de partenariat public-privé   

Talk 4 : LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR: CAUVAL sauvé de la faillite par un accord avec BUT, grâce à la Médiation Interentreprise!

__________________________________________

TALK 1 – CASTALIE, avec Thibault Lamarque, président fondateur

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’interview :

bouteillecastalieCastalie propose aux hôtels, restaurants et entreprises une alternative durable aux eaux minérales en bouteilles, plates ou pétillantes. Castalie affine l’eau du réseau directement sur le lieu de consommation. Les équipements Castalie produisent une eau plate ou gazeuse et ajustent à la demande du restaurateur, de l’entreprise ou de la collectivité, la température et la finesse de son pétillement. C’est également une eau moins chère, Castalie permet de baisser le prix de revient à la bouteille, de simplifier la logistique et de limiter les frais de stockage.

CHIFFRES CLÉS

Activité: commercialisation de machines à traiter l’eau du robinet et de bouteilles réutilisables pour les CHR et entreprises

Date de création: 2011

Lieu: Boulogne Billancourt

CA: 2,5 millions (source: http://www.challenges.fr/classements/start-up/fiche/castalie;418.html / Castalie ne communique pas le CA)croissance à deux chiffres du CA chaque année

Effectif: 15

400 machines installées à date

Deux levées de fonds significatives en juin 2012 et 2014

Clients: Best Western, Holiday Inn, Accord, Louvre Hotels, et récemment: LVMH, Nexity

Castalie remplace chaque année la consommation de 4 millions de bouteilles d’eau !

fontaineCastalie

ACTUALITÉ: Castalie intègre le hub startup de BPI France

Sélectionnée avec 10 autres entreprises innovantes et pionnières chacune dans leur domaine, Castalie bénéficiera d’un suivi personnalisé pour son business développement en France et à l’international, et d’un accompagnement sur sa stratégie de financement.

CASTALIE SUR LE MARCHÉ DES ENTREPRISES

Castalie lance en 2014 une nouvelle gamme d’équipements dédiée au marché des entreprises. En quelques mois, Castalie investit les salles de réunions et les lieux partagés (cuisine, couloir, office etc.) des plus prestigieuses entreprises françaises du CAC 40 (LVMH, Nexity).

Pure_Castalie_Etoile_Observeur_design_201

La fontaine Mini-Pure, de Castalie

En collaboration avec Elium Studio, studio de design produit, Castalie a fait la choix de créer une nouvelle ligne à l’image de sa marque et de son eau : pureté et qualité. Elium Studio a entrepris de gommer les aspects techniques pour créer une machine au design différenciant, qui vient bousculer les codes du marché. Mélange d’inox et de blanc opaque, la fontaine PURE sort des comptoirs, se montre et investit les salles de réunions, les offices et les halls d’accueils des entreprises les plus prestigieuses, pour le plus grand plaisir des buveurs d’eau. La Mini-Pure a reçu plusieurs prix, dont le label Janus de l’Industrie, mention ecodesign et a été nommée Etoile du Design 2015 par l’Observeur du design.

Le restaurateur peut même à loisir personnaliser la bouteille à l’effigie de son établissement. La bouteille se transforme alors en véritable outil de communication et devient une valeur ajoutée pour le restaurateur. Enfin, pour les entreprises, CASTALIE a signé un partenariat avec la société KOR, et propose aux décideurs des gourdes de la marque. Esthétiques et respectueuses de l’environnement (elles sont fabriquées à base de tritan et garanties sans bisphénol A), les gourdes Kor ont l’avantage de se laver facilement en lave-vaisselle.

Castalie envisage une levée de fonds de 2 millions d’euros d’ici la fin de l’année 2015

COMMENT ÇA MARCHE?

Les machines de Castalie microfiltrent l’eau, en retirent les particules et le chlore, pour remplir des bouteilles en verre réutilisables. « Nous avons travaillé avec le Centre technique des industries mécaniques (CETIM) pour la fabrication, la durée et la fin de vie des machines, fabriquées en France, explique Thibault Lamarque. Qu’il s’agisse de la carte électronique ou de l’élimination des matériaux rares, nous n’avons rien laissé au hasard pour limiter au maximum l’impact sur l’environnement, et optimiser la recyclabilité et la consommation d’énergie. Nous visons d’ailleurs la labellisation Lucie (ISO 26000), qui valide un engagement RSE. »

LES AVANTAGES DE L’EAU CASTALIE

En remplaçant les stocks de bouteille par une machine, les clients de Castalie peuvent gagner jusqu’à 4 m2, soit un espace équivalent à deux tables. Castalie est aussi parvenu à convaincre plusieurs entreprises d’installer ses équipements dans leurs bureaux, ce qui leur économise chaque année l’équivalent de centaines de milliers de bouteilles en plastique. « Les chefs se montrent aussi très intéressés par le côté durable, car ils ont envie de produire leur propre eau comme ils le font pour leur cuisine », poursuit Thibault Lamarque.

Les avantages sont incontestables : l’eau des réseaux publics est revalorisée, les bouteilles ne voyagent plus inutilement, et sont réutilisées. Les hôteliers et restaurateurs ont moins de logistique à gérer, il n’y a plus d’approvisionnement ni de stocks, puisqu’il suffit d’une machine avec des bouteilles. Le prix de revient, moins cher que celui de l’eau minérale, permet de répercuter la baisse sur les clients. (Article complet sur: Entrepreneurs d’avenir)

POURQUOI ABANDONNER LA BOUTEILLE EN PLASTIQUE JETABLE?

Gourdes, bouteilles réutilisables, tasses transportables, bouteilles en verre, carafes, fontaines à eau gazeuse… Ce type d’équipement a un objectif premier : limiter les contenants et l’usage de plastiques pas toujours recyclés.

On estime que chaque litre d’eau en bouteilles nécessite entre 1⁄4 et 1/3 de litre de pétrole, et entre 2 et 3 litres d’eau !

Un objectif important appuyé par les chiffres Eau de Castalie :


– 145 litres d’eau embouteillée consommés chaque année par Français
– 80% des bouteilles d’eau sont en plastique PET
– Ce qui représente 2 800 000 000 bouteilles, soit 26 000 tonnes de déchets plastique à gérer chaque année (à 20 grammes la bouteille PET)

En France, une bouteille d’eau parcourt en moyenne 900 km pour atteindre son lieu de consommation

1 bouteille sur 2 n’est ni triée ni recyclée

8 français sur 10 ont confiance dans l’eau du robinet

Mauvais goût et calcaire sont les 2 raisons d’insatisfaction les plus citées

PARCOURS DE THIBAULT LAMARQUE

Thibault Lamarque débute sa carrière en 2004 par un contrat de volontariat international en entreprise chez Veolia Transport à Melbourne. Pendant 2 ans, il assure les fonctions de contrôleur financier, puis il rejoindra l’audit interne de Veolia Environnement, où il deviendra manager. En 2009, il intègre Alter Eco, PME française spécialisée dans l’importation et la distribution de produits issus du commerce équitable, comme directeur financier. Par convictions personnelles, Thibault Lamarque a toujours privilégié les structures ayant une démarche et un impact positif sur l’environnement. Il est par nature persuadé qu’il est primordial d’œuvrer en faveur de l’environnement et d’avoir à tous niveaux, tant dans l’entreprise que dans la vie quotidienne, une attitude éco-citoyenne. En 2010, les eaux en bouteille dans la restauration vont attirer son attention et être à l’origine du concept de sa future entreprise. 

Le laboratoire MSD investit 75 millions € en France. C’est au prochain Business Club!

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 13/6/2015 à 7h et dimanche 14/6/2015 à 15h

AU SOMMAIRE

Talk 1 : CASTALIE remplace la consommation de 4 millions de bouteilles d’eau par an !

Talk 2: TOUT sur l’e-commerce en France: tendances, chiffres, stratégies 

Talk 3 : Le fonds de soutien MSD Avenir: un bel exemple de partenariat public-privé   

Talk 4 : LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR: CAUVAL sauvé de la faillite par un accord avec BUT, grâce à la Médiation Interentreprise!

__________________________________________

TALK 3 – MSD France, avec Cyril Schiever, président

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’interview :

logomsdMSD France est la 2ème plus importante filiale du Groupe pharmaceutique Merck & Co. en dehors des Etats-Unis.

EN FRANCE

CA: 1,5 milliards d’euros en 2014

Effectif: 2500

6 sites en France: Hérouville st clair (14), Haute Loire, Clermont-Ferrand

DANS LE MONDE

Une présence dans 140 pays

70 000 collaborateurs

42 Md$ de chiffre d’affaires

16% du chiffre d’affaires consacrés à la R&D

31 molécules en développement (phases II et III)

MSD France a lancé le 17 mars MSDAVENIR, un fonds de soutien qui a pour objet de soutenir financièrement des projets de recherche (dans les sciences du vivant) et d’agir pour favoriser l’innovation et la mise en place de partenariats publics et privés et d’autre part sa stratégie pour innover dans son secteur. Ce fonds de soutien s’adresse également aux start-up qui développent des projets innovants dans la santé.

recherchemedicale

DANS L’USINE NOUVELLE

Les 75 millions d’euros investis en France par le laboratoire MSD font le bonheur de François Hollande

Ce mardi 17 mars au soir, Cyril Schiever, le président France de MSD, avait rendez-vous avec François Hollande. La raison ? Son laboratoire pharmaceutique a annoncé, le jour-même, le lancement de MSDAvenir, un fonds de soutien à la recherche dans les sciences du vivant. Ancien patron de la filiale canadienne, où il avait d’ailleurs lancé une initiative similaire, bien que plus petite, Cyril Schiever a convaincu sa maison mère, l’américain Merck & Co, d’investir 75 millions d’euros sur trois ans dans des projets de recherche dans l’Hexagone.

Une première en Europe pour ce groupe aux 37 milliards d’euros de chiffre d’affaires, dont 1,5 milliard réalisés en France, sa troisième filiale après les Etats-Unis et le Japon. Les priorités du gouvernement en matière de santé publique avec le plan Cancer et le plan sur les maladies neuro-dégénératives, le décloisonnement de la recherche publique-privée entamé sous Nicolas Sarkozy via la création d’Aviesan et l’excellence de la recherche française ont pesé dans la balance, affirme le groupe.

PAS DE RETOUR SUR INVESTISSEMENT FINANCIER ATTENDU

Ce fonds sera sans lien avec les essais cliniques que MSD réalise par ailleurs avec des hôpitaux français. Il s’agira de coopérations avec des organismes de recherche ou des porteurs de projets innovants. Ce matin, trois investissements ont déjà été annoncés. Deux avec l’Institut Pasteur : un projet de 3,8 millions d’euros pour constituer un réseau de surveillance des maladies infectieuses et un projet portant sur la résistance aux antibiotiques et ses conséquences économiques et médicales.

L’autre partenaire est l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales, que MSDAvenir financera à hauteur de 4,7 millions pour évaluer les mécanismes de résistance au VIH chez des patients ayant reçu un traitement antirétroviral. Le fonds pourra également soutenir des projets de spin-off ou start-up mais sans entrer au capital. Il n’a pas vocation à obtenir un retour sur investissement, assure l’entreprise.

UN ENVIRONNEMENT HEXAGONAL PLUS FAVORABLE AUX PARTENARIATS

recherchepharmaceutique« Cet investissement majeur est cohérent avec notre ambition : renforcer notre stratégie d’alliances en matière de recherche en France, estime Cyril Schiever, qui présidera le conseil d’administration de MSDAvenir. Nous disposons dans l’Hexagone d’un environnement de plus en plus favorable aux partenariats. » Pour Emmanuel Macron, le ministre de l’Economie, finalement absent mais qui s’est fendu d’un communiqué de presse de félicitations, « ce choix confirme l’excellence internationale de la recherche médicale française et l’environnement attractif que propose la France aux entreprises innovantes ».

L’annonce de MSD tombe à pic pour François Hollande. Le président de la République entend démontrer cette semaine les succès enregistrés par Business France, l’entité née en janvier de la fusion d’Ubifrance et de l’AFII pour promouvoir l’attractivité du pays. (Article complet: L’Usine Nouvelle)

LES PROJETS 

Le premier projet (PIBnet) mené par l’Institut Pasteur vise à constituer un réseau de surveillance des maladies infectieuses. MSDAvenir y consacrera 3,8 millions d’euros.

Le deuxième projet de l’Institut Pasteur (Birdy) concerne la résistance aux antibiotiques et ses conséquences économiques et médicales. MSDAvenir financera pour 0,9 million d’euros une étude au Cambodge, la troisième du programme après Madagascar et le Sénégal.

Enfin, le projet de l’ANRS (étude pVISCONTI) auquel MSDAvenir contribuera à hauteur de 4,7 millions d’euros, traite des mécanismes de résistance au VIH chez des patients ayant reçu un traitement antirétroviral.