Prodealcenter : "le site marchand de la pièce pour machine agricole". C’était au Business Club – INÉDIT (podcast)

ÉMISSION INÉDITE Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion sam 26/7/14 à 7H | dim 27/7/14 à 15H

Au sommaire : Beaucoup d’innovations cette semaine…

Talk 1 : Citerneo, la citerne souple "made in France" qui fait un malheur dans le monde

Talk 2 : Choreus Data Center, ils lancent le 1er data-center peu gourmand en énergie

Talk 3 : Reportage dans les locaux : Des Bras en Plus suivi d’un entretien avec Damien Sanouillet sur l’impact des TIC dans l’organisation des  entreprises

Talk 4 : Prodealcenter : un e-commerçant pour les agriculteurs

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

prodealcenter capture

  • Activité: site de vente de matériel agricole
  • Date de création: 2011
  • Lieu: Egly (91)

prodealcenterAujourd’hui, Prodealcenter.com, lancé en novembre 2010 et basé à Egly, emploie quatre personnes, commercialise 10000 références, compte 2000 clients et vise les 2 M€ de chiffre d’affaires cette année. « Le principe est le même que pour Fnac.com avec les livres, sauf que certains de mes articles pèsent 200 kg », résume Alexandre Richard.

Pour info 

Il y a 500 000 exploitations agricoles en France soit 3,3% de la population active. Plus de  70% des agriculteurs possèdent une connexion Internet.

Les agriculteurs ont un profil de plus en plus technique, en réponse à des machines développées à la pointe de la technologie. En effet, ceux-ci se voient de plus en plus se servir de :

  • > GPS de guidage
  • > Cartographie
  • > Application télématique
  • > Ordinateur de bord

On voit même depuis peu, se dessiner un nouveau phénomène : celui des « Agrinautes », qui symbolise la volonté de ces derniers à créer une communauté autour de leur activité.

Les ambitions de Prodealcenter

Prodealcenter souhaite faciliter la vie d’un maximum d’acteurs du monde agricole, de France et pourquoi pas du monde entier :

  • > proposer plus de 100 000 références d’ici fin 2014,
  • > continuer à satisfaire ses clients, et de continuer à les accompagner tout au long de leur com- mande, mais aussi dans l’installation de leurs pièces,
  • > conquérir de nouveaux marchés, en Europe et à l’International.

Ils ont levé 1 million d’euros fin 2013 auprès d’Omnes Capital, mais Alexandre Richard est toujours agriculteur !

Tagged with: , ,
Publié dans E-Commerce, Résumés émissions Business Club de France

Que faites-vous pour les vacances ? Focus sur Promovacances dans le Business Club (podcast)

ÉMISSION INÉDITE Business Club sur BFM Business Radio

Diffusion  sam 19/7/14 à 7h | dim 20/7/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1: E-réputation : Comment une mauvaise e-réputation peut ruiner votre carrière et votre entreprise ! Conseils pratiques…

Talk 2 : Comment séduire un investisseur ? Conseils pratiques…

Talk 3: Reportage chez TCC/Altilum suivi d’un entretien avec le DSI de ELM Leblanc

Talk 4: Promovacances, leur nouvelle stratégie

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

TALK 4 :  PROMOVACANCES avec ALAIN de MENDONÇA, Pdt et CAROLINE PUECHOULTRES, Directrice Stratégies et Marketing 
promovacances-re-184859

Nouveau logo Promovacances

N°1 français de la vente de séjours en ligne, Promovacances est le seul acteur franco-français (avec Fram) du marché du voyage. A la tête du groupe Karavel : le même duo d’entrepreneurs fondateurs depuis 13 ans (Alain de Mendonca et Folco Aloisi).

Crée en 1998, Promovacances réalise 15 ans après un chiffre d’affaire de 430 millions d’euros et a fait voyager plus de 4 millions de clients à travers le monde. Avec un effectif de 700 personnes, l’entreprise couvre tout le territoire national au travers de 40 agences de voyages physiques en région parisienne et dans le reste de la France (Lyon, Nantes, Marseille…).


En chiffres, Promovacances c’est :

  • 4,5 millions de visiteurs uniques par mois sur le site Promovacances (Source Omniture 2013)
  • Une offre de plus de 10 000 voyages sur 60 destinations (Europe, Afrique, Amérique, Asie, Caraïbes, etc.)
  • Plus de 600 000 clients par an
  • 2000 avions pleins par an
  • Une équipe de 50 acheteurs chevronnés qui parcourent le monde à la recherche des meilleurs deals
  • Un taux de recommandation marque proche de 90%
  • 2 centres d’appels implantés en France : Paris et Vichy
  • 3 Travel d’Or de la meilleure agence de voyages en ligne (2011, 2012 et 2013) et 1 prix FEVAD du meilleur site e-commerce élu par les internautes (Favori’2013)

→NOUVELLE STRATÉGIE

Dans un marché plutôt baissier, Promovacances, le leader français de la vente de séjour sur Internet, a le vent en poupe.

Il affiche une ambition résolue et adopte une nouvelle vision, impulsée par Alain de Mendonça et Caroline Puechoultres (ancienne stratège du Club Méditerranée, diplômée d’HEC) qui a rejoint le groupe Karavel – Promovacances au poste de Directrice Stratégie & Marketing

Cette nouvelle stratégie visant à moderniser la marque tout en conservant ses fondamentaux se construit en 3 points :

*       Passer d’un positionnement de low-cost au "best-cost"

*       Renforcer la proximité de Promovacances

*       Moderniser l’image de la marque

→En route vers le "best-cost"

Les études consommateurs menées par Promovacances avec l’institut Sorgem démontrent une évolution nette des attentes en matière de tourisme et de voyages : les clients sont davantage à la recherche de bons plans que de petits prix ; ils sont ouverts à l’inconnu et prêts à découvrir de nouvelles destinations ; enfin, ils veulent être rassurés et accompagnés, avant, pendant et après le voyage. Pour Promovacances, cela signifie passer du low-cost au "best-cost", c’est-à-dire révéler la qualité, sans relever les prix.

→Renforcer sa proximité

Convaincue de l’importance de favoriser la proximité avec ses clients, avant, pendant et après l’achat, Promovacances s’appuie au quotidien sur 2 centres d’appels basés en France, mais aussi sur un réseau d’agences de voyages à Paris, en région parisienne et en province. Actuellement au nombre de 40, ce réseau devrait être porté à 75 agences à moyen terme, pour répondre à un objectif d’élargissement de la clientèle. La marque continue également à investir sur un canal à forte croissance, le mobile, avec notamment en avril dernier le lancement de son application sur Windows Phone et Android.

 →Moderniser l’image de la marque

Pour mieux exprimer son ADN et sa valeur ajoutée tout en modernisant son univers visuel et verbal, Promovacances a opèré également depuis le juin 2014 une réelle révolution marketing et communication en adoptant une nouvelle image. Un nouveau départ qui se concrétise notamment par un nouveau positionnement traduit à travers la nouvelle signature « petits prix, grandes vacances », mais aussi un nouveau logo et une nouvelle charte graphique, déclinés sur tous les outils de communication de la marque.

La plateforme Promovacances.com est également entièrement refondue, en termes d’univers graphique et d’optimisation de l’ergonomie.

Enfin, une campagne de publicité à 360° au concept original : de vrais clients ont été sélectionnés pour tester gratuitement des vacances de rêves, sans savoir où ils partent, ni avec quelle agence de voyage, ni, bien sûr, le prix de ces vacances. L’enjeu ? Démontrer la performance du rapport qualité/destination/prix de Promovacances par le biais de vraies expériences utilisateurs. Cette campagne sera déployée en juin, juillet et août 2014 en télévision, en radio, en affichage, dans la presse et sur Youtube.

Pub TV Promovacances Eté 2014 : Mission vacances de rêve à New York.
Mathilde et Kevin, un couple de Lille, ont été sélectionnés par Mission Vacances de Rêve pour tester gratuitement des vacances, sans savoir où ils partaient, ni avec quelle agence de voyages. Equipés d’une caméra Go Pro, ils ont accepté de filmer leur expérience jour après jour. Partagez leurs vacances à New York comme si vous y étiez et découvrez l’agence de voyages avec qui ils sont partis… Promovacances !
Comme Mathilde et Kévin, découvrez New York :

Alain de Mendonça :  "Promovacances vise le top 3 des acteurs du tourisme en France, [...] [tirant] particulièrement bien [son] épingle du jeu puisque [son] chiffre d’affaires a progressé de 5 % en 2013 à 430 millions d’euros, alors que le marché a baissé sur cette période de 8 %. [•••] Nous voulons continuer à étoffer nos équipes et nous visons les 500 millions d’euros de chiffre d’affaires à horizon 2017."

ALAIN DE MENDONÇA chez Stéphane Soumier sur BFM Business


HISTORIQUE

Février 2000 : NAISSANCE DE KARAVEL

Le nouveau concept d’agence de voyages en ligne séduit les investisseurs et le site est lancé le 15 mai 2001, une époque pourtant peu propice à l’éclosion des jeunes pousses.

Octobre 2001 : LE RACHAT DE PROMOVACANCES

Le 11 septembre 2001 porte un coup à la croissance de la toute jeune société. L’équipe de Karavel, qui cherche de nouvelles opportunités pour doper son chiffre d’affaires, saisit alors l’occasion de racheter Promovacances (octobre 2001), un site de vente de voyages alors en difficulté. 

2007-2008 : RETOUR À L’INDEPENDANCE 

En octobre 2007, l’aventure prend un nouveau tournant : Karavel redevient indépendante, adossée à Barclays Private Equity France, un des investisseurs en capital les plus expérimentés en Europe. En avril 2008, Karavel prend pied sur le marché en pleine croissance des croisières via l’acquisition de la société AB Croisière et la reprise des activités de la marque Partirpascher.com.

2010-2011 : CAP SUR L’INTERNATIONAL 

L’année 2010 démarre sur les chapeaux de roue avec le lancement sur le marché italien du site de vente de croisières Crocierepromo.it (février 2010) et le rachat de la société Un Monde A Deux, spécialiste de la distribution sur internet de voyages sur mesure et haut de gamme (60 millions de volume d’affaires). Une acquisition qui permet à Karavel de se positionner sur une nouvelle clientèle (à la carte, haut de gamme) et de consolider sa position de leader de la vente de package sur Internet. 

2012-2013 : TRAVEL D’OR DE LA MEILLEURE AGENCE DE VOYAGES EN LIGNE

Le groupe Karavel-Promovacances est aujourd’hui l’un des plus gros affréteurs de France à destination de la Tunisie, de la Crète, de la Croatie, de l’Egypte, de la République Dominicaine, de l’Ile Maurice, des Maldives et des Antilles. 


→TENDANCES VACANCES CET ÉTÉ 2014

Plus morcelées, improvisées, avec un budget en baisse et des frais partagés à plusieurs … voilà à quoi ressemblent de plus en plus les vacances des Français. La crise économique, le pouvoir d’achat en berne, la réduction du temps de travail notamment sont autant d’éléments qui ont profondément transformé le rapport aux vacances des Français ces dernières années. C’est ce que révèle un sondage* CPoR Devises, premier intervenant sur le marché du change, en partenariat avec Ipsos : avec la crise, 36% de ceux qui ont l’intention de partir cet été déclarent diminuer leur budget par rapport à l’année dernière.  Au final, les Français réduisent en moyenne de 12 % leur budget vacances cette année , selon une autre étude de Sofinco.

*Sondage, réalisé en mai 2014 sur un échantillon de 1022 personnes représentatif de la population de plus de 18 ans.

 

 

Tagged with: , ,
Publié dans E-Commerce, Résumés émissions Business Club de France

La bonne "lumière" de TCC/Altilum (Reportage). Entretien avec E. Bricard, DSI de ELM Leblanc. Business Club (PODCAST vidéo)

ÉMISSION INÉDITE Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion  sam 19/7/14 à 7h | dim 20/7/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1: E-réputation : Comment une mauvaise e-réputation peut ruiner votre carrière et votre entreprise ! Conseils pratiques…

Talk 2 : Comment séduire un investisseur ? Conseils pratiques…

Talk 3: Reportage chez TCC/Altilum suivi d’un entretien avec le DSI de ELM Leblanc

Talk 4: Promovacances, leur nouvelle stratégie

TALK 3 :  Reportage chez TCC/Altilum, mais aussi entretien avec Emmanuel Bricard, DSI de ELM Leblanc

Reportage : Nos villes sont-elles de gourmandes consommatrices d’énergie ? Altilum lance une technologie inédite pour le savoir…

Qu’est-ce-que la « pollution lumineuse » ?

C’est un tout nouveau concept, développé par la société Altilum (Groupe TCC). Il s’agit des déperditions d’éclairage public, en d’autres termes, la quantité de lumière orientée vers le ciel et non vers le sol. Spécialiste de la télédétection aérienne depuis plus de 30 ans et dans 76 pays, TCC propose désormais aux collectivités de mesurer cette pollution lumineuse. Quand on sait que l’éclairage représente jusqu’à 40% de la consommation électrique d’une ville, on comprend l’intérêt d’un tel service. Les villes de Suresnes, Aurillac et Neuchâtel en Suisse sont déjà clientes. Grâce à ce nouveau marché, le chiffre d’affaires de l’entreprise est passé de 1,2 millions € en 2011 à 1,8 millions en 2012. Altilum compte embaucher entre 30 et 50 personnes pour faire face au développement de cette nouvelle activité.

Vidéo de présentation d’Altilum: 

Notre Reportage est diffusé sur BFM TV Dimanche 12h55 – Lundi 9h55 / 21h55 et BFM BUSINESS TV Dimanche 9h58 – Lundi 7h57 / 19h57. Et depuis samedi matin sur le figaro.fr. La version audio de ce reportage est intégrée dans l’émission

Une prise en compte des problèmes environnementaux qui menacent notre planète

Altilum permet d’économiser l’énergie et de limiter la pollution lumineuse, afin de lutter contre l’effet de serre et l’affaiblissement de la bio diversité, en limitant ou en rationalisant l’éclairage public sur une ou des surfaces importantes. Leur dernière application permet de comparer éclairage et criminalité, accidents de la route, sécurité des biens et des personnes. Ce projet vient d’être retenu par la ville de Rio de Janeiro dans le cadre des prochains Jeux Olympiques. Les résultats sont remis sous forme de cartographies simples ou thématiques, compréhensibles par toutes les couches de la population et utilisables par voie de presse, sous forme d’images, afin de sensibiliser tous les acteurs techniques, la population et les responsables environnementaux.

Contre la pollution lumineuse… Reportage BNJ TV à Neufchâtel (Suisse)

Les enjeux économiques d’une telle technologie

Cette nouvelle technologie est inexistante au niveau planétaire et peut générer des emplois productifs indirects par milliers pour la France. (70 % du parc de l’éclairage public est à renouveler en France dans les 10 ans soit 10 millions de mats et ampoules, uniquement en France à changer). Elle permet de limiter des pollutions de toutes sortes (fumées des centrales à charbon, halos de lumière, éblouissement), des économies d’énergie d’environ 15 à 30 % par ville, soit moins de charges en impôt pour les contribuables.

Un concept qui porte ses fruits

En 2013, Altilum a lancé ses premières campagnes à l’export, rencontrant alors l’intérêt de certains pays (Suisse, Allemagne, Brésil, Russie). Elle a connu une progression plus que fulgurante de son chiffre d’affaires ces 4 dernières années, avec notamment un contrat signé en 2013 avec EDF dans le cadre du concours Energie Intelligente. Par cet intermédiaire, la technologie Altilum est présentée aux 35 plus grandes villes d’Allemagne. Un autre contrat a été signé avec Rio de Janeiro, qui générera une augmentation du chiffre d’affaires à 500 000 – 800 000 €, dont 60% à l’export.


→Deuxième Partie : Entretien avec Emmanuel Bricard, DSI de ELM Leblanc

ELM Leblanc, qu’est-ce que c’est ?

Créée en 1932 par Marcel Leblanc, l’entreprise ELM Leblanc s’est spécialisée dans la production d’appareils pour le chauffage individuel et la production d’eau chaude sanitaire au gaz. En 1996, ELM Leblanc a intégré la Division Thermotechnique du Groupe Bosch, leader européen des systèmes de chauffage et de production d’eau chaude, et une nouvelle ère commence. Aujourd’hui, ELM Leblanc est un acteur majeur sur le marché français du confort thermique, avec un chiffre d’affaires de 126 millions d’euros et un effectif de 671 personnes, s’adressant à la fois aux particuliers et aux professionnels.

Interview de Philippe Méon, Président :

La fameuse étiquette "Made in France", gage de qualité

Spécialiste du confort thermique, ELM Leblanc assure depuis sa création, la conception et la fabrication de ses produits dans son usine installée à Drancy, site historique et berceau de l’entreprise. Sa nouvelle usine a fabriqué depuis 2001 plus de 1,2 million de chaudières.

A l’heure où le « Made in France » est au cœur de l’actualité, ELM Leblanc lance une nouvelle signature visuelle « Conçu et assemblé en France », ce logo permettant d’identifier les produits de la marque fabriqués en France.

La technologie au coeur des interventions techniques

Il y a quelques mois, les 300 dépanneurs d’ELM Leblanc ont eu le plaisir de laisser au placard leur PDA vieux de six ans pour passer à des tablettes connectées. Le chauffagiste a développé ses propres applications dédiées à l’intervention de ses équipes sur le terrain. Ces dernières partagent via la tablette des informations avec les clients sur les raisons de la panne et les réparations effectuées.

Tagged with: , , , ,
Publié dans Entreprises Innovantes, Résumés émissions Business Club de France

Comment séduire un investisseur ? Conseils pratiques avec Tertium Investissements dans le Business Club (podcast)

ÉMISSION INÉDITE Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion  sam 19/7/14 à 7h | dim 20/7/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1: E-réputation : Comment une mauvaise e-réputation peut ruiner votre carrière et votre entreprise ! Conseils pratiques…

Talk 2 : Comment séduire un investisseur ? Conseils pratiques…

Talk 3: Reportage chez TCC/Altilum suivi d’un entretien avec le DSI de ELM Leblanc

Talk 4: Promovacances : Leur nouvelle stratégie

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

TALK 2 : Tertieum Investissments avec Pierre Grand Dufay – Président fondateur

→TERTIUM INVESTISSEMENTS

logoTERTIUM est un fonds de capital-développement destiné à soutenir la croissance des entreprises régionales en renforçant leurs fonds propres et à les pérenniser en organisant leur transmission. Ce fonds intervient essentiellement auprès des entreprises basés sur l’arc méditerranéen autour de Marseille. Pourquoi ce choix "régional" ? Tout simplement parce que Tertium Investissements va au delà du simple investissement, le fonds propose aux dirigeants un accompagnement personnalisés réalisés par de grands patrons de la région. 20 chefs d’entreprise, régionaux pour la grande majorité d’entre eux, qui apportent leur expertise, leur connaissance accrue des secteurs d’activité dans lesquels leurs entreprises respectives ont réussi, au service des PME dans lesquelles le fonds investit.

→PORTEFEUILLE 

→LES SECTEURS D’INTERVENTION de TERTIUM INVESTISSEMENTS 

(Extraits de leur site Internet)

L’univers d’intervention couvre tous les secteurs de l’économie et principalement :

  • Les services et le tourisme,
  • La distribution,
  • L’industrie, à l’exclusion du domaine des biotechnologies.

L’entreprise sera déjà à un stade dynamique de son développement dans lequel elle aura fait preuve de la solidité de son modèle économique, avec :

  • Un chiffre d’affaires minimum de 5 M€,
  • Une capacité bénéficiaire avérée,
  • Une forte progression de l’activité et des opportunités de croissance interne (diversification) et externe (acquisitions).

TERTIUM interviendra dans des entreprises en croissance, dont les besoins sont liés :

  • Soit à un développement rapide : intervention en renforcement des fonds propres, capital et obligations,
  • Soit à l’organisation d’une recomposition du capital minoritaire ou majoritaire avec ou sans changement de management : capital transmission, montage d’opérations de LBO (acquisition d’entreprise par leur management) ou d’OBO (réalisation d’une partie du capital par son fondateur).

Les règles essentielles pour nous sont la lisibilité du modèle économique de l’entreprise, de ses produits et de son compte d’exploitation,
Une vision claire sur l’appréciation de l’entreprise, de son marché et de son management,
Nous avons l’expérience du montage et du pilotage d’opérations de transmission et de capital-développement, qu’elles soient relativement simples ou très complexes,
Nous regarderons avec opportunisme les entreprises porteuses de potentiel dans tous les secteurs.

→UN SUIVI PERMANENT ET DE TRÈS GRANDE PROXIMITÉ

Nous tenons à une grande proximité avec les dirigeants des entreprises dans lesquelles nous investissons, garante de l’alignement permanent des intérêts de TERTIUM et de ceux des managers ; pour nous il est essentiel :

D’apporter une véritable valeur ajoutée en terme de coaching humain, commercial et stratégique,
D’assurer une grande proximité et un appui permanent aux dirigeants sans immixtion dans la gestion,
D’analyser la situation et les marchés tout au long de la vie de la participation.

→STRATÉGIE D’INVESTISSEMENT

Notre équipe mettra en œuvre une stratégie d’investissement d’actionnaire professionnel proche des dirigeants, afin de définir la stratégie et les leviers de valorisation des participations en portefeuille. La création de valeur se fera prioritairement par la progression de la rentabilité des participations (croissance organique et externe, optimisation des business models, gestion des coûts), et accessoirement par un effet de levier d’endettement.
La vision des modèles économiques, l’expérience de la relation avec le chef d’entreprise, la maîtrise de l’environnement financier forment l’équilibre de tout bon investissement en PME. C’est la base de l’expérience de l’équipe de TERTIUM.

En fonction de la taille des opérations, Tertium investit seul ou en co-investissement avec des fonds amis.

→CONSEILS PRATIQUES

Une levée de fonds est un acte compliqué. La recherche de fonds s’avère être un exercice chronophage qui laisse peu de place à l’approximation. Les « VC » sont des professionnels de l’investissement leur objectif principal : constituer un portefeuille de participations ayant toute une chance de devenir leader sur leur marché, et qui permettront au moment de la sortie (horizon 5-7 ans) de réaliser un multiple à deux chiffres. 
Il faut donc être préparé et accompagné pour réaliser une levée de fonds

→POUR ALLER PLUS LOIN

Source : levée de fonds

Levée de fonds, le guide pratique

La levée de fonds est le principal mode de financement d’une entreprise à son démarrage ou pendant sa croissance. C’est une étape incontournable, difficile et délicate pour le créateur d’entreprise.

 

 

Le guide pratique de la levée de fonds

Tagged with: , , ,
Publié dans Dossiers, Résumés émissions Business Club de France

Comment une mauvaise e-réputation peut détruire votre carrière et votre business. Conseils pratiques dans le Business Club (podcast)

ÉMISSION INÉDITE Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion  sam 19/7/14 à 7h | dim 20/7/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1: E-réputation : Comment une mauvaise e-réputation peut ruiner votre carrière et votre entreprise ! Conseils pratiques… 

Talk 2 : Comment séduire un investisseur ? Conseils pratiques…

Talk 3: Reportage chez TCC/Altilum suivi d’un entretien avec le DSI de ELM Leblanc

Talk 4: Promovacances : Leur nouvelle stratégie

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

TALK 1 : E-réputation avec Ludovic François – Professeur HEC

Ces derniers mois, le nombre de cyber-attaques a augmenté de manière inquiétante. Mais, au delà de "l’attaque" elle même, c’est la réputation de l’entreprise qui est écornée ainsi que celle du dirigeant qui peut être tenu pour responsable, s’il n’a pas pris les mesures nécessaires pour protéger son entreprise et ses biens. En décembre 2013 la chaine américaine de magasins Target avait  annoncé être victime d’un piratage sous forme de vol massif de données concernant 70 millions de ses clients. Son Président a été licencié.

Nous avons voulu cette semaine, dans ce dossier consacré à la e-réputation et aux investissements, unir ces deux univers : avoir une bonne e-réputation pour mieux séduire investisseurs, banquiers, partenaires, clients, recruteurs… À l’opposé, une mauvaise e-réputation peut détruire votre business, votre entreprise et votre carrière… 

Nous avons souhaité traiter ce sujet car nous nous sommes aperçus que de nombreux dirigeants d’entreprise, ayant levé des fonds ces derniers mois, bénéficiaient d’une excellente e-réputation. 

La rédaction.

Internet Computer

→NOTRE INVITÉ : LUDOVIC FRANÇOIS 

Ludovic François

Ludovic François

Ludovic François, Professeur Affilié au groupe HEC, est docteur en sciences de gestion (Paris II Panthéon-Assas) habilité à diriger les recherches (Paris I Panthéon-Sorbonne), diplômé du mastère HEC management risques internationaux. Il est également titulaire d’un DEA de management international et d’un DESS de droit. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles sur la question de l’influence dans la vie économique.  Ses recherches portent essentiellement sur les conflits entre les entreprises et la société civile. Il a, par ailleurs, participé activement aux travaux d’élaboration du référentiel en intelligence économique, dirigé par Alain Juillet (haut responsable chargé de l’Intelligence Economique auprès du gouvernement). Il est codirecteur de la revue Risques et Management International et directeur de la collection "Entreprises et Management" aux Editions l’Harmattan.


→L’e-réputation :  la nouvelle clé de réussite des entreprises ? 

Selon Shakespeare, « le plus pur trésor que puisse donner l’existence, c’est une réputation sans tâche ». La gestion de sa réputation est, et a toujours été, un enjeu stratégique et économique incontournable. Or le passage au numérique, avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication a fait naître le concept d’ « e-reputation », engendrant plusieurs bouleversements. 

L’e-réputation : Qu’est-ce c’est ?

L’e-réputation, parfois appelée "cyber-réputation" ou "réputation numérique" est la réputation (informations, avis, échanges, commentaires, rumeurs…) sur le Web d’une entité (personne morale ou physique). Mais si le numérique permet à toute entreprise de s’offrir une belle vitrine pour ses produits, selon une étude réalisée par le Gigref (Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises), il remet aussi en cause la constitution traditionnelle d’une réputation. « Tout d’abord, le rôle des parties prenantes a évolué puisqu’elles sont désormais plus actives, entrainant une perte de contrôle relative de l’entreprise dans la gestion de son image. En outre, le numérique a considérablement complexifié l’environnement de l’entreprise. En effet, l’espace d’échange offert, par internet en général, permet un dialogue entre toutes les parties prenantes, sur de nouveaux supports qui échappent potentiellement au contrôle de l’entreprise, déjà confrontée aux risques causés par la fluidité de l’information numérisée. »

D’où l’importance, dans un contexte économique toujours difficile, de soigner l’image tant de l’entreprise que de son dirigeant sur la toile.

En 2011, l'e-réputation était déjà une préoccupation majeure pour les entreprises d'après IDC/SAS

En 2011, l’e-réputation était déjà une préoccupation majeure pour les entreprises d’après IDC/SAS

Les enjeux de l’e-réputation

Alors même que le rapport québécois Bourgogne du CIRANO (Centre Interuniversitaire de Recherche en Analyse des Organisations) d’Avril 2012 considère que « la réputation de l’entreprise est de plus en plus reconnue comme l’actif stratégique le plus important sur le plan de  la création de la valeur […] [favorisant] une croissance profitable et un avantage concurrentiel durable », la e-réputation ajoute des atouts stratégiques. En effet, une bonne e-réputation permet de gagner en visibilité et donc se faire connaître des consommateurs et des professionnels. En se rapprochant ainsi des consommateurs, l’entreprise peut les surveiller et rester à leur écoute, puis utiliser leurs retours sur Internet pour proposer de nouvelles initiatives.

L’e-réputation, au même titre que la réputation traditionnelle peut attribuer à l’entreprise une certaine crédibilité, inspirant alors la foi dans l’entreprise et ses compétences. En d’autres mots, c’est la perception de fiabilité que l’entreprise inspire, or si elle est fiable, cette dernière attire les investisseurs qui voient en elle une occasion de multiplier les profits à moindre risque. De la même manière, la réputation d’une entreprise peut influer sur l’évaluation de celle-ci par les marchés de capitaux. 

L’e-réputation: bonne ou mauvaise pour le business ?

D’après ce même rapport, « le Reputation Institute a analysé 35 entreprises et comparé leur note dans les classements des entreprises les plus admirées et le cours de leurs actions. Une augmentation positive d’un point de la note relative à la réputation était associée à une hausse de la capitalisation boursière moyenne de 147 millions de dollars, et une diminution d’un point de la note liée à la réputation était associée à une baisse de la capitalisation boursière d’environ 5 milliards de dollars. L’incidence financière d’une perte de réputation peut être catastrophique et se présenter sous la forme d’une baisse de revenus, d’une réduction de la valeur boursière, d’une augmentation du coût des capitaux ou même d’une faillite. »

Enfin, « une bonne réputation peut protéger une organisation dans les moments de crise. En termes de relations publiques, elle sert de « réservoir d’estime ». On considère que l’entreprise qui jouit d’une bonne réputation a le bénéfice auprès des parties prenantes lors d’événements négatifs ou de mauvaises nouvelles la concernant. Ainsi, lorsque le marché des valeurs immobilières aux Etats Unis a accusé une baisse soudaine et attendue par exemple, les actions des entreprises jouissant d’une excellente réputation ont fléchi de façon beaucoup moins marquée que celles des entreprises n’ayant pas une bonne réputation. »

url


Le saviez-vous ? 

Différentes parties prenantes participent à la constitution de l’e-réputation d’une entreprise, à commencer par les consommateurs. Gage d’une véritable authenticité et partageant le même objectif de satisfaction d’un besoin, les consommateurs devenus usagers inspirent une certaine confiance pour ceux qui tendent à le devenir.

En seconde position viennent les grands médias qui, eux, sont influents dans la mesure où ils ont une vision globale de l’information, en écrivant sur tout et sur tout le monde. Les sites institutionnels (des collectivités locales ou des organismes de recherche) ont également un réel impact auprès des internautes, leurs informations étant considérées comme officielles et donc à ce titre vraies. Dans le domaine social, les forums, les blogs, les réseaux sociaux, ou encore les plateformes de vidéos ou de photos, bien qu’ils aient été peu influents à leur début sont aujourd’hui de vrais vecteurs de communication pour l’e-réputation permettant de partager des informations dans le monde entier.


Pour aller plus loin… Ce reportage de la TSR 

 

 

Tagged with: , , ,
Publié dans Dossiers, Résumés émissions Business Club de France

"Les Big Boss du e-commerce" : émission spéciale depuis les îles Canaries ! (En exclu sur le web avant sa diffusion radio)

ÉMISSION INÉDITE – EN EXCLUSIVITÉ SUR CE BLOG 

DIFFUSION SUR BFM BUSINESS RADIO le 9/8 à 7h  et 10/8 à 15h

En attendant, la diffusion de l’émission sur BFM Business Radio, retrouvez sur ce blog, les meilleurs moments de cette spéciale "Big Boss du e-commerce à Fuerteventura !"

a3f0bb914fed8da9879090eb2a0485e0

C’est à Fuerteventura (îles Canaries – Espagne) que DGTV, organisateur des BigBoss (avec Ôvoyages, TO spécialiste du bassin méditerranéen)  a emmené, dans un avion spécialement affrété pour l’occasion, 120 "big boss" du e-commerce, tous secteurs confondus (représentant un CA cumulé de 10 Mds d’€)  et 30 sociétés prestataires, des "offreurs" de solutions destinées à  booster les ventes des e-commerçants.

Sur place, ces "offreurs" ont présenté aux "Big Boss" sous forme de vidéo, leurs toutes dernières solutions et les Big Boss étaient alors appelés à voter "ça m’intéresse ou pas"   afin de d’enclencher (ou pas) un rendez-vous, en tête à tête, dès le lendemain matin… Et ça a marché très fort ! Des rendez-vous, il y en a eu beaucoup : 900 rencontres BtoB !

Un concept original pour développer du business, dans un cadre très agréable … et festif !

Business Club de France spécial "Big Boss" : une émission présentée par Michel PICOT et diffusée sur ce blog avant sa diffusion sur BFM Business Radio les  9 et 10 aout 2014

→Hervé Bloch – Président DGTV et créateur des "Big Boss"

Et parmi ces "big boss", nous avons rencontré : 

→Pascal Defaux, directeur e-commerce chez Darty

→Marc Ménasé, président fondateur de Menlook

→Olivier Mathiot, président et co-fondateur de Priceminister 

Donnons la parole désormais aux prestataires, aux "offreurs de solutions nouvelles". 

→François Bieber, président-fondateur de Kwanko

→Frédéric Bellier, président de Radiumone

Voilà pour le business. Mais c’était comment à Fuerteventura ? 

Pour aller plus loin :

→La prochaine édition des BigBoss font du ski se tiendra à La Plagne, du 12 au 14 décembre 2014. 

Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans E-Commerce, Programmes

Trophées PME Bougeons Nous | Michel PICOT sur RMC

Vous allez être certainement surpris de lire un papier concernant RMC sur ce blog, mais sachez que RMC et BFM Business (tout comme BFMTV et RMC Découverte) font partie du même groupe : NextradioTV. 

michel-picot

Michel PICOT

Aujourd’hui je voulais donc vous parler de la 5e édition des Trophées PME Bougeons Nous organisée par RMC. C’est un immense plaisir pour moi de participer à cette opération qui grandit un peu plus chaque année. En 2013, nous avions reçu plus de 760 candidatures d’ entrepreneurs qui se bougent et font bouger la France.

Vous n’avez pas fait acte de candidature ? Faites-le ! C’est une belle aventure qui vous permettra peut-être de passer sur RMC  et surtout, pourquoi pas, de remporter un des trophées Bougeons Nous !   

En regardant les inscriptions je m’aperçois aujourd’hui que certaines régions sont encore trop peu représentées, il s’agit du Nord, de l’Ouest et de l’Est ! Faites donc entendre votre voix et soyez candidats aux Trophées !  (Ceci dit si vous habitez dans les autres régions, vous pouvez toujours vous inscrire… Vous êtes les bienvenus !) 

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 2 septembre. Ensuite c’est un Jury Régional qui procédera aux premières sélections. Puis un  Jury National désignera les Lauréats  sur la base des sélections régionales.

La remise des Trophées, présentée par Jean Jacques Bourdin, aura lieu le 16 octobre à Paris. 

Pour ma part, je vous présenterai chaque jour (à partir du 18  aout) sur RMC vers 8H25, une chronique pour vous présenter une entreprise qui a fait acte de candidature ! 

Inscrivez-vous ICI

Michel PICOT 

10470777_718269881552274_6722054707749401763_n

BOUGEONS NOUS : METTEZ TOUTES LES CHANCES DE VOTRE COTÉ 

Merci à vous ! Vous êtes chaque année de plus en plus nombreux à vous inscrire aux Trophées PME Bougeons-Nous ! Il faut vous donner le maximum de chance d’atteindre les marches du podium. En effet: au final, le 16 octobre 2014, vous ne serez plus que 5 sur les centaines de candidatures reçues et étudiées. 5 Lauréats qui auront su séduire les Jurys Régionaux et le Jury National.

Alors voici quelques conseils pour rédiger votre candidature sur le site rmc.fr

Précisez bien votre activité, votre n° de SIRET : c’est important pour mieux vous connaître. Ne négligez aucun moyen de communication pour vous joindre : téléphone, mail, adresse de votre site internet.

Dites nous dans le détail comment vous bougez ? Un nouveau produit, un nouveau service ? Un mode de management original ? Une stratégie internationale performante ? Des emplois créés ? Un chiffre d’affaires qui progresse régulièrement depuis plusieurs années… Dites nous TOUT et n’hésitez à nous communiquer des liens vers des articles de presse par exemple. 

Parlez nous de votre actualité en 2014  et demandez-vous : Pourquoi mon entreprise mériterait-elle (éventuellement) un Trophée PME Bougeons Nous et un passage sur l’antenne de RMC cette année ?

N’oubliez pas de nous parler de vos projets : ça nous intéresse !  

Ces informations sont très importantes pour les membres des différents Jurys. Votre candidature doit convaincre et séduire ! Bien entendu, ces informations sont et resteront strictement confidentielles.

Quelques photos de la cérémonie 2013…

TROPHEE 'PME BOUGEONS-NOUS 2013' COMMANDE RMC

 TROPHEE 'PME BOUGEONS-NOUS 2013' COMMANDE RMC

TROPHEE 'PME BOUGEONS-NOUS 2013' COMMANDE RMC

 

 

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actu - Le fil
Cet été, Business Club : émissions inédites
L’ÉMISSION SUR BFM
ILS NOUS SUIVENT ET VOUS ?

Bienvenue. Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel. Merci de votre fidélité.

Rejoignez 2 586 autres abonnés

ARCHIVES
POWERED BY
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 586 autres abonnés

%d bloggers like this: