La Fabrique Aviva: votez avant le 19 février pour votre projet préféré

Lancée depuis l’automne dernier, La Fabrique Aviva donne un coup de pouce d’1 million d’euros à 200 projets entrepreneuriaux.  Des projets qui doivent répondre à un des 4 enjeux de société suivants : soutenir l’emploi, renforcer le lien social, protéger l’environnement et agir pour une santé durable. Les internautes ont jusqu’au 19 février pour voter pour le projet qui leur semble le plus pertinent. 

Nous avons présenté La Fabrique Aviva dans l’émission du 16 janvier. 

Une initiative qui remporte un beau succès:

  • Presque 1.2 millions de votes à ce jour
  • 140 000 inscrits sur la plateforme aviva.fr/LaFabrique

200 projets seront retenus, qui recevront chacun 2 000€. Puis, un jury de professionnels sélectionnera 60 grands gagnants qui se verront remettre entre 5 000 et 50 000 €. Ces grands gagnants seront annoncés le 18 mars.

Voici quelques exemples de projets actuellement plébiscités sur le site de La Fabrique Aviva

  • INVATA, pour acheter de la formation

Invata est une plateforme d’achat de formation en coût mutualisé basée sur le principe « plus il y a d’inscrits et plus le prix baisse ». L’objectif est simple : proposer des formations professionnelles de qualité jusqu’à 60% moins chères, tout en préservant les marges des organismes de formation.

 

  • LA MEILLEURE SOLUTION.COM

Le but est de faire découvrir ou redécouvrir les produits des TPE françaises (artisans, éleveurs, agriculteurs…) sur une Market Place différente : 99% de la marge commerciale provenant des ventes est redistribuée aux membres appelés Solutioners.

 

  • COMMERCITÉ

Commercité crée des centres villes connectés dans lesquels les commerçants peuvent ouvrir une boutique interactive en mode vitrine ou mode commerce pour rester en contact avec sa clientèle et l’inciter à revenir en boutique physique ou bien à consommer directement sur internet.

Renégocier un cahier des charges, c’était dans le rendez-vous du Médiateur des entreprises, au Business Club de France (podcast)

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 30/01/2016 à 7h | dimanche 31/01/2016 à 15h

ÉMISSION SPÉCIALE PÉPITES BORDELAISES

Talk 1 : Mon-Animal-Privé.com : levée de fonds en vue

Talk 2 : Omum conquiert la Chine et l’Arabie Saoudite

Talk 3 : Magnéto Research développe et connecte le tir de loisir

Talk 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 4: Rénegocier les clauses d’un cahier des charges, avec Pierre Pelouzet, médiateur des entreprises et Bertrand Maguet, Associé de MLA CONSEIL

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

logo-mediateur-entreprises.jpgSuite à un appel d’offres lancé par un grand groupe, la société de conseil MLA, qui a remporté le marché, a signé un contrat emportant mise en œuvre d’un cursus de formation à des bonnes pratiques de conduite de projet SI.

Peu après la signature du contrat, le client a multiplié ses demandes, MLA estimant que celles-ci n’étaient pas initialement prévues au cahier des charges. Les nombreuses prestations ajoutées, non prévues à l’AO initial selon MLA, ont contribué à déstabiliser l’équipe dédiée au projet.

La situation se dégrade vite, à tel point qu’un mois après avoir remporté l’AO, MLA reçoit une mise en demeure du client d’exécuter les prestations supplémentaires. MLA reconnaît que l’objectif fixé dans l’AO par le client était si complexe à atteindre que cela laissait libre cours à toutes les interprétations sur l’étendue des prestations à exécuter pour l’atteindre.

POINT JURIDIQUE

  • Point juridique :

La mauvaise exécution des prestations commandées peut-être conventionnellement sanctionnée par des pénalités de retard.

En l’espèce, la médiation a permis de situer le débat au-delà de toute sanction pécuniaire car les parties ont accepté, implicitement, de reconnaître que le cahier des charges avait été mal bâti dès l’origine.

  • « Le conseil du Médiateur »
  1. Eviter de se mettre en péril pour un contrat qui représente un degré de complexité supérieur aux compétences techniques de son entreprise ;
  2. ne pas attendre la fin du marché pour faire part des difficultés rencontrées à son client;
  3. ne pas hésiter à discuter ou renégocier les clauses d’un cahier des charges;
  4. ne pas attendre d’être au bord de la cessation de paiement pour saisir la Médiation, dispositif gratuit et confidentiel.

Les technologies de pointe de Magnéto Research pour le paintball et les jeux vidéos. C’était au Business Club (podcast)

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 30/01/2016 à 7h | dimanche 31/01/2016 à 15h

ÉMISSION SPÉCIALE PÉPITES BORDELAISES

Talk 1 : Mon-Animal-Privé.com : levée de fonds en vue

Talk 2 : Omum conquiert la Chine et l’Arabie Saoudite

Talk 3 : Magnéto Research développe et connecte le tir de loisir

————–

Talk 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 3 : Magnéto Research, avec Eric Gautier, cofondateur

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

Magnéto Research a inventé un nouveau mode de propulsion électromagnétique appliqué au tir de loisir (airsoft, paintball, jeux vidéos). La première mise sur le marché est prévue au deuxième trimestre 2016 par l’application airsoft de loisir sous sa marque BO Manufacture. Magneto Research contrôle totalement la production jusqu’à l’assemblage des produits finis dans son usine de Bordeaux.

Qu’est-ce-que l’airsoft? C’est un jeu de tir de loisir consistant à propulser des billes en plastique de 6 ou 8 mm. Tous les joueurs sont munis d’une protection oculaire obligatoire et en l’absence de marque visible laissée sur les joueurs par l’impact des billes adverses (comme au paintball par exemple), la comptabilisation des touches est dépendante de la sincérité des joueurs touchés.

ACTUALITÉ

  • Introduction du modèle Airsoft de prototype de pré-production au Shot Show de Las Vegas 19-22 Janvier 2016. Suite à la mise en ligne du teaser MTO Phantom en Décembre 2015, le film a été vu plus de 300,000 fois sur les réseaux sociaux. Il y a déjà 15,000 pcs du MTO PHANTOM en pré-commande.

 

  • Le Professeur Guy le Marquand entre au capital de Magneto Research. Le Professeur le Marquand est l’un des meilleurs experts mondiaux de la technologie magnétique avec plus de 50 publications et brevets à son actif (http://perso.univ- lemans.fr/~glemar/). Guy fut d’abord un consultant précieux pour finaliser les brevets internationaux de Magneto Research puis un chef de projet attentif dans les phases de mise au point des prototypes, nous sommes heureux qu’il nous rejoigne en tant qu’associé pour valider encore davantage notre expertise technique. Parmi les élèves performants du professeur le Marquand, on peut notamment citer Pierre Emmanuel Calme, inventeur et fondateur de Devialet.
  • Apparitions dans les films internet d’UBI SOFT pour le lancement du jeux Rainbow Six. Les futures applications MTO permettront de réelles applications immersives pour les joueurs de jeu video.

 

  • Extension des accords de co-branding et co-developpement avec la célèbre marque de gants Californienne Mechanix. Deux nouvelles gammes griffées BO MTO seront introduites au deuxième trimestre 2016 pendant le lancement du premier fusil airsoft magnétique BO MTO Phantom.  Après les gants Mechanix BO MTOTouch lancés en décembre 2015, les gants Mechanix BO MTO Operator et Mechanix BO MTO Fighter seront disponibles en plusieurs variations de couleurs et de taille. 

LA GENÈSE DU PROJET

Eric Gautier a 20 ans d’expérience dans l’industrie du tir de loisir, principalement à l’international dont 11 ans aux Etats Unis. A son retour des Etats-Unis, Eric Gautier crée BO Manufacture (BO pour Black Ops, jeu vidéo de tir, déclinaison de Call of Duty), une marque d’airsoft. Dès la naissance de BO, Eric considère qu’une marque doit être innovante pour être forte et pérenne. La rencontre avec Yann Fargamel et Guillaume Meyer de Law Airsoft (marque de customs airsoft) sera décisive. Tous les trois étaient dans la recherche de solutions techniques. Comme en fait peu de nos concurrents, Ils voulaient rendre les équipements plus performants, plus intelligents et plus fiables simultanément.  Au lieu de séparer ces problématiques parfois contraires, ils les ont regroupées comme indissociables. Ils ont changé l’angle d’approche en considérant que la source de la production d’énergie était la solution. Ils ont inventé une nouvelle forme de propulsion électromagnétique intelligente: Magneto. Ils se sont associés pour créer Magneto Research.

Omum, spécialiste des soins bio pour femmes enceintes. C’était au Business Club (podcast)

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 30/01/2016 à 7h | dimanche 31/01/2016 à 15h

ÉMISSION SPÉCIALE PÉPITES BORDELAISES

Talk 1 : Mon-Animal-Privé.com : levée de fonds en vue

Talk 2 : Omum conquiert la Chine et l’Arabie Saoudite

Talk 3 : Magnéto Research développe et connecte le tir de loisir

Talk 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 2 : Omum, avec Marie-Pascale Ballet, directrice générale 

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

omumNAADAM NATURE a mis au point et commercialise Omum, la première marque de cosmétiques bios innovants dédiées à la femme enceinte et à la jeune maman.

Le marché est celui des futures et jeunes mamans, soutenu par un taux de natalité élevé puisque 1 million de femmes sont enceintes chaque année en France, 7 millions en Europe et 134 millions dans le monde.

Sur un marché dominé par des extensions de marques généralistes, Omum se positionne en tant qu’experts avec 7 produits complémentaires et innovants. La marque est la première, tous réseaux confondus, à proposer un nettoyant intime pour la femme enceinte.

2221-doux-good-omum-coffret-noel

Aujourd’hui, 3 ans après le début de la commercialisation, Omum a trouvé sa place sur le marché, en France et à l’International.

En France, les produits sont distribués à travers :

–        la e-boutique www.omum.fr

–        350 PDV (internet + boutiques) : dont le réseau national Biocoop, des leaders d’opinion comme Mlle Bio, Beauty Monop ainsi que des experts de la maternité : Bébé au Naturel, Envie de Fraises etc…

A l’export, Omum est présent dans 12 pays (dont la Corée du Sud, la Suisse et l’Arabie Saoudite en contrats de distribution) et 5 DOM – TOM.

L’entreprise a réalisé un CA de 100k€ en 2013, puis de 345k€ en 2014, ainsi qu’un 1er tour de 500k€ (fonds propres + dette) en 2014-2015.

La marque a pour ambition d’atteindre 1 million d’euros de CA en 2017. Pour réussir cette nouvelle étape elle a besoin de nouveaux partenaires, et estime le besoin à 400k€ (fonds propres + dette).

SES OBJECTIFS: Le développement commercial à  l’international :

o   Accompagner le développement sur le marché Chinois, pour lequel Omum vient de signer un contrat de distribution. Les produits vont être vendus sur le « Doctissimo » Chinois, site n°1 en Chine sur la catégorie des futures et jeunes mamans avec 60 millions de membres (63ème site Chinois en trafic, 429ème mondial).

o   Accélérer l’expansion de notre distribution en Arabie Saoudite (référencement en cours dans les 3 plus grandes chaines de pharmacies du pays / potentiel de 800 PDV)

A L’ORIGINE…

«L’idée de créer une ligne de cosmétiques pour femmes enceintes a surgi lors d’un long voyage de quatorze mois entrepris avec mon conjoint, raconte cette bordelaise, ingénieur biologiste de formation. Dans certaines cultures, la grossesse est vécue comme un rite quasi sacré, et la femme, chouchoutée par l’entourage, fait l’objet de toutes les attentions, le plus souvent avec une très forte dimension sensuelle et émotionnelle vis-à-vis du bébé » explique Marie-Pascale Ballet. De retour en France, elle-même enceinte, elle constate que la dimension médicale prend le pas sur le reste. Et décide, accompagnée de son mari, de créer des soins agréables pour  » des femmes modernes et dynamiques « . 

Mon-Animal-Privé.com, le premier site de ventes privées dédiées aux animaux de compagnie! C’était au Business Club (podcast)

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 30/01/2016 à 7h | dimanche 31/01/2016 à 15h

ÉMISSION SPÉCIALE PÉPITES BORDELAISES

Talk 1 : Mon-Animal-Privé.com : levée de fonds en vue

Talk 2 : Omum conquiert la Chine et l’Arabie Saoudite

Talk 3 : Magnéto Research développe et connecte le tir de loisir

—-

Talk 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 1 : Mon-Animal-Privé.com, avec Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

og-fb.png

Adapter le concept des sites de ventes privées en ligne aux propriétaires de chiens et de chats, c’est l’idée de Séverine Paraillous, une jeune femme bordelaise.

Avec une associée, elle a donc lancé, cet été, http://www.mon-animal-prive.com. Le site propose aux membres inscrits de bénéficier de réduction allant jusqu’à -70 % sur toutes sortes de produits de marques destinés aux chiens et aux chats : alimentation, vêtements, jouets, accessoires, produits d’hygiène et de beauté.

animalprive.png

La jeune entreprise est aujourd’hui en recherche de financement de 350 000 € qui permettra de développer son activité et sa notoriété, et d’embaucher des ressources supplémentaires.

« La France compte 20 millions de chiens et de chats et chaque année (1 foyer sur 2 possède un animal de compagnie), ce sont près de 4,6 milliards d’euros qui sont dépensés pour eux », précise Séverine Paraillous. « Il existe déjà des instituts de beauté, des hôtels, des restaurants un réseau social (Ndlr : les Bordelais de Yummypets), il manquait un site de ventes privées ».

La cible : les femmes, plutôt urbaines, qui aiment gâter leur animal. « Nous avons déjà plus de 2.000 membres inscrits et nous espérons atteindre les 50.000 membres d’ici un an. (source: Le Journal des Entreprises)

Les inscriptions doublent chaque mois pour atteindre au bout de 5 mois d’activité près de 15 000 membres.

Le site sera évidemment l’occasion pour les marques partenaires de tester leurs nouveaux produits auprès d’une clientèle ciblée, de vendre les collections passées et de se faire connaître en mettant en avant certains de leurs produits.

MyJobCompany lève 1,5 million € pour se lancer à l’international

myjobcompany.jpgMyJobCompany, solution de recrutement par cooptation sur les réseaux sociaux, annonce une levée de 1,5 million d’euros auprès de BPI France et d’investisseurs privés. 

Selon Frenchweb: « MyJobCompany veut se différencier en donnant la possibilité aux internautes de devenir des chasseurs de têtes. Une approche qu’elle définit comme du «recrutement participatif». Elle revendique «100 000 headhunters et 300 experts métiers». Elle vise essentiellement les grands groupes et compte déjà Altran, Danone, John Paul, Le Bon Coin, Rakuten, Monoprix, Tesla, mais aussi Pôle Emploi avec lequel elle a lancé une solution en partenariat. Avec cette levée de fonds, MyJobCompany entend se développer dans les pays européens voisins. En 2016, elle va lancer un programme de formation baptisé «Headstorming» à destination de ses chasseurs de têtes qui souhaiteraient acquérir de nouvelles compétences ». (article intégral sur Frenchweb)

 

Adictiz démarre l’année sur les chapeaux de roue!

Logo-adictiz-2015-02-copie.pngSpécialiste du Jeu marketing, Adictiz est connu pour les célèbres « Paf le chien! » et « Il est con ce pigeon ». Créée en 2009, et basée à EuraTechnologies à Lille (voir notre interview récente), la société édite la plateforme AdictizBox et accompagne les marques dans le recrutement, l’engagement et la conversion de clients au travers de mécaniques de jeux personnalisées. Parmi ses clients, plus de 100 marques telles que Kiabi, Lidl, Peugeot, Voyages SNCF, La Redoute, etc.

Et, depuis le début de l’année, 10 nouveaux comptes, tous référents dans leurs secteurs : Zive (de SFR), Voyages-sncf.com, les chaînes D8 et D17, les franchisés McDonald’s du nord de la France, Delsey, Legrand, Autoecole.net, Tape à l’oeil et Willemse France.

 

Prônant le jeu comme le média le plus naturel pour communiquer, Adictiz indique que plus de 10 millions d’utilisateurs ont été engagés sur les campagnes de ses clients en 2015. Un succès qui croît chaque année tant les résultats sont satisfaisants.

« En tant que pionnier nous ne pouvons que nous réjouir de la démocratisation de l’utilisation du media jeu. Aujourd’hui, avec nos 10 millions d’utilisateurs engagés l’an passé, nous constatons que le jeu fait désormais partie intégrante des stratégies marketing mix des marques. Ce phénomène touche d’ailleurs toutes les industries comme le prouve la diversité de notre portefeuille client », précise Charles Christory, fondateur de Adictiz.