C’était sur BFM : Saria Industrie : les biodéchets font de l’électricité – Lucibel révolutionne l’éclairage – Le marché des seniors

Pour écouter ou réécouter l’émission diffusée les 5 et 6 mai dernier avec Saria Industrie France – Lucibel et un dossier sur le marché des seniors 

Comment les bio déchets sont-ils « recyclés » pour en faire de l’électricité ? C’est assez nouveau en France et ce marché de l’électricité « verte » s’annonce extrêmement porteur.

Nous en parlons avec Jean Louis Hurel, le Pdt de SARIA Industrie France.

Voici un film très « institutionnel » et très pédagogique sur les biodéchets, leur collecte, leur tri et enfin leur transformation dans l’unité de Bionerval.

EGALEMENT DANS LE BUSINESS CLUB DE FRANCE 

Le « roi français de l’éclairage LED » : LUCIBEL, la toute jeune PME s’est imposée  sur le marché français de l’éclairage LED. Les LED sont des diodes qui éclairent beaucoup plus qu’une ampoule ordinaire et qui consomment jusqu’à 10 fois moins d’électricité.

Économie d’électricité ? Combien ?

Exemple pour un hôtel (donné dans leur Dossier de Presse)

  • Pour un hôtel type, le retour sur investissement est de 12 mois
  • Relamping réception & couloirs : Investissement de 21 k€
  • Gain énergie = 16,2 k€/an
  • Gain consommables = 4,7k€/an
  • 165 k€ de gains sur 9 ans

L’entreprise prévoit de multiplier par 4 son CA en 2012. Avec  Frédéric Granotier, président fondateur.

Un aperçu en images des dalles Lucibel

EGALEMENT DANS LE BUSINESS CLUB DE FRANCE 

Dossier spécial: le marché des seniors

ll naît un senior toutes les 37 secondes en France, alors qu’il nait un bébé toute les 42 secondes. Inutile de vous dire que la France vieillit.  1/3 de la population est aujourd’hui seniors. Mais qui sont ces seniors ? Quelles sont leurs attentes ? Et au delà, pourquoi notre société accorde-t-elle si peu de place à cette population ? Nous ouvrons le dossier avec Hervé Sauzay, expert et président de l’institut français des seniors. Philippe de Gibon, directeur de CONVERS, un centre de télémarketing, basé à Nice, et qui emploie majoritairement des seniors.

Quelques chiffres sur les seniors en France :

  • Des revenus supérieurs de 38 % à ceux des moins de 50 ans.
  • Des revenus disponibles, stables, et indexés sur le coût de la vie.
  • Ils sont propriétaires de 60 % du patrimoine en France.
  • Ils réalisent 48 % des dépenses de consommation (TNS Sofres) en France.

À quel age est-on senior ?

  • À 70 ans pour les professionnels de santé parce que c’est  à 73 ans en moyenne que survient le premier accident de santé sérieux.
  • A 60 ou 65 ans pour les pouvoirs publics, état et collectivités locales, qui placent à ces âges-là, le seuil d’accès à certaines prestations sociales.
  • Mais c’est à 50 ans  pour les professionnels du marketing car c’est à partir de cet âge-là que surviennent des changements de vie qui modifient les comportements de consommation.

UN REPORTAGE QUE NOUS AVONS RÉALISÉ CHEZ CONVERS POUR L’OPÉRATION “BOUGEONS NOUS” SUR RMC

Convers a mis en place beaucoup de solutions « nouvelles » pour favoriser l’emploi des seniors. Une entreprise souvent primée et citée en exemple pour son engagement.

Les seniors et l’élection Présidentielle : 

ÉTUDE POLITIQUE – La droitisation de la campagne de Nicolas Sarkozy n’a pas convaincu les moins de 60 ans.  (Article paru dans le Figaro.fr)

Par Luc Rouban, directeur de recherche (CNRS – Cevipof)Les jeunes ne seront pas l’avenir de la France. Ce seront les vieux. En 2012, les plus de 65 ans représentent 17 % de l’électorat. En 2030, ils constitueront 30 % de la population. Ce vieillissement général est porteur d’enjeux politiques centraux, comme celui des retraites ou de la dépendance, qui ont été à peine effleurés lors de la campagne, étant donné leur poids financier, certes, mais encore leur poids social. Car derrière l’opposition entre les «seniors» et les «jeunes» se joue celle de l’accomplissement privé (l’otium des Romains) et du travail (le negotium).L’affrontement entre Nicolas Sarkozy et François Hollande s’est nourri de l’équilibre différent que chacun donnait à la production et à la rente. Derrière le vote des seniors se cache donc toute l’angoisse concernant l’avenir du modèle social français, mais encore celui de leurs familles, qu’ils voient parfois péricliter et retomber socialement. Les retraites seront-elles sacrifiées? Quel sera le système de santé? Voilà les questions qui ont mobilisé les plus de 60 ans.

Les seniors se sont le plus intéressés à la campagne électorale. Ils ont le plus voté et ont pris leur décision le plus tôt. Leur suffrage s’est majoritairement porté sur le candidat de la droite républicaine. Au premier tour, Marine Le Pen n’a fait que 11,2 % chez les plus de 65 ans, alors que Nicolas Sarkozy obtenait 43,7 %. La droitisation de la campagne par Nicolas Sarkozy les a plutôt séduits. Un sondage LH2 du 28 avril montre que 48 % des plus de 65 ans ont considéré sa campagne «juste comme il faut», contre 38 % chez tous les électeurs.

Au second tour, selon un sondage Opinion Way-Fiducial pour Le Figaro du 6 mai, Nicolas Sarkozy a obtenu 54 % chez les 60 ans et plus. En 2007, il avait obtenu 59 %. Le déclin est encore plus sensible chez les 50-59 ans puisqu’il est passé de 47 % à 40 %.

About these ads

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s