Le leader français de la dématérialisation Esker s’offre l’américain TermSync

eskerlogoL’entreprise lyonnaise Esker a annoncé hier avoir racheté TermSync, start-up américaine d’une dizaine de personnes créée il y a deux ans à l’origine d’un portail collaboratif de facturation clients.

Le montant de la transaction n’est pas connu. Cette acquisition va permettre à Esker d’intensifier sa présence outre-atlantique. (Source: FrenchWeb)

 

ESKER EN CHIFFRES

CA: 46,2 millions € dont 66% à l’international

Effectif: 280

Date de création: 1985

Plus de 80 000 entreprises utilisatrices – Adecco, EDF, Entremont, Flammarion, Lafarge, Manpower, Thomson Reuters, Samsung ou encore Whirlpool, et des ETI.

Notre reportage sur ESKER pour BFM/LE FIGARO

 

Emission spéciale à Courchevel, à l’occasion des Inédits des Neiges. Au prochain Business Club!

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 31/01/2015 à 7h et dimanche 01/02/2015 à 15h

ÉMISSION SPÉCIALE DEPUIS COURCHEVEL 

Saviez-vous que la France possède le 1er domaine skiable au monde, en Savoie ? Partons donc cette semaine à Courchevel, à l’occasion de la remise des prix Inédits des Neiges. Une belle opportunité pour en savoir plus sur l’économie de la Savoie,  ses stations, le bilan du début de saison et les entreprises audacieuses savoyardes !

1959373_707073516015531_915155906_n

NOS INVITÉS:

René Chevalier, président de la CCI de Savoie

IMG_2837Et les lauréats:

  • Julien Lopez, Bistro Mamie Jane à Aix-les-bains
  • Florent Dejardin, Camping Le Chenantier à Sallières Sardières
  • Christophe Rosset, SAF Training Academy à Albertville
  • Audrey Goncalvés, Hôtel le dôme à Tignes
  • Quentin Chaland, Chaland et Palmieri à Barby

→LA SAVOIE EN CHIFFRES

  • La Savoie représente 14 % de la superficie de la région Rhône-Alpes et accueille 7 % de sa population.
  • C’est un département dont le territoire est situé à 80 % en zone de montagne.
  • Les stations de sports d’hiver du département composent le plus grand domaine skiable du monde.
  • 422 394 habitants. Avec un taux de croissance démographique de 1% par an, le département est particulière dynamique. Un tiers de la population a moins de 25 ans.

Les 5 stations les plus populaires dans le monde sont alpines et pour la France, on retrouve à la première place la station savoyarde de la Plagne et à la quatrième place sa voisine, les Arcs. Au total, les Alpes captent 45% des skieurs chaque année et n’en laissent que 21% aux nombreux massifs américains. Et quand on commence à sortir les millions, les chiffres sont de plus en plus
vertigineux : plus de 2,5 millions de visiteurs la saison dernière à la Plagne! (Source: skieur.com)

LES INÉDITS DES NEIGES

2407_208_carrousel_inedit_des_neiges

Les Inédits des Neiges, tout nouveau palmarès créé par la CCI Savoie, récompense  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme au travers de différents prix.

Les lauréats ont été dévoilés en décembre dernier, et la cérémonie de remise des prix a eu lieu mardi 27 janvier 2015.

→ Catégorie Prix Facilicîme: CHALAND-PALMIERI

Récompensant des activités touristiques, services et lieux d’hébergement ayant eu une démarche exemplaire pour adapter leur offre pour des personnes en situation de handicap.

CA: 1,5 million

Effectif: 12 salariés

Lieu: Chambéry

L’entreprise existe depuis plus de 25 ans

En quelques mots, en quoi consiste votre activité? Au départ, nous sommes une société de sous-traitance industrielle : notre métier est le travail de tube et la fabrication d’ensembles mécano-soudés. De là, nous avons développé un produit propre : le FTT Buggy-Bike (Fauteuil Tout  Terrain). Celui-ci est fabriqué (pour le châssis) et assemblé exclusivement dans nos locaux.

- Vous avez récemment mis au point le Buggy Bike, qu’est-ce que c’est? Qui sont les utilisateurs de ce buggy? 

Le Buggy-Bike est donc un Fauteuil Tout Terrain. Le FTT est en fait un VTT mais à 4 roues et sans pédales. Nous avons développé deux modèles : un de descente et un électrique (plutôt pour la randonnées). Le Buggy-Bike est destiné au handicapés physique (paraplégiques, amputés, tétraplégiques…) mais aussi aux personnes âgées. C’est un appareil très ludique, tout le monde peut l’utiliser.

Nous avons développé ce produit pour répondre à la problématique du déplacement des personnes en situation de handicap en terrains variés (montagne, plage, ou simple chemin en cailloux) jusqu’ici inaccessibles pour eux. Ainsi nous avons mis notre savoir-faire (en sous-traitance industrielle) au service de cette innovation de loisir.

Il est vendu en France principalement mais aussi à l’étranger grâce à des distributeurs (Suisse – Italie – Norvège). Il est utilisé par des associations, des comités handisport et biensûr des particuliers. Pour la majorité, des personnes paraplégiques.

Les retours sont très positifs : socialement pour les utilisateurs (retrouvent les sorties en famille et entre amis) et financièrement pour nous ainsi qu’une très bonne image de marque.

- Avez-vous d’autres projets de créations?

Nous sommes en constante recherche d’innovation (de nouveaux produits) répondant aux attentes des personnes à mobilité réduite mais aussi d’évolution de nos produits existants. Mettre en place un joystick par exemple…

→ Catégorie Papilles et caquelon: BISTRO MAMIE JANE

Récompensant les ateliers culinaires ou écoles de cuisine ; la création d’un plat atypique ; l’initiation à la fabrication d’un produit et sa culture ; une promenade gourmande autour de spécialités locales ; un restaurateur travaillant des produits bruts, essentiellement frais

« On a décidé de monter ensemble cette affaire, il n’y a même pas trois mois ! », s’exclament en coeur Julien Lopez, champion du monde de ski freeride, et Patrick Turpin, chef cusinier, qui a exercé ses talents à Matignon sous Alain Juppé, dans des bonnes maisons parisiennes, à l’Impérial à Annecy et plus récemment à la Maniguette, un restaurant chambérien qu’il a ouvert dans les années 2000 pour le revendre, il y a tout juste deux mois.

Les deux compères se sont justement rencontrés à la Maniguette, ont parlé de leur souhait, de leur envie de monter un business… Le 28 juin (2014), les portes de leur hôtel composé de 14 chambres et de leur bistrot ouvriront, concrétisant ainsi un projet imaginé par Julien depuis déjà un moment. «  C’est un projet qui me trotte dans la tête depuis longtemps, déclare Julien, j’avais envie d’un concept qui apporte quelque chose de nouveau, qui nous plaise d’abord à nous mais aussi à notre clientèle. Boire un coup en mangeant des « finger food », faire de cet endroit un lieu branché mais pas guindé, et être novateur. » Pourquoi Mamie Jane ? « C’est ma grand-mère qui m’a mis sur les skis, c’est avec elle que j’allais à des spectacles, au musée, ça paraissait presque logique qu’elle continue l’aventure avec moi », raconte Julien. (L’essor savoyard)

Un teaser qui donne envie!

→ Catégorie En vert et pour tous: CAMPING LE CHENANTIER

Récompensant une initiative exemplaire et originale mettant le respect de l’environnement et la préservation des ressources au centre de ses préoccupations, et favorisant la sensibilisation du client à ces enjeux.

La SARL MAELI regroupe un terrain de camping de 45 emplacements nus, un petit village de 2 yourtes Mongoles, 2 tipis Amérindiens et une tente trappeur servant de cuisine commune. Le concept Ecotouristique « Ma Cabane en Montagne » petit village de véritables fustes de bois ouvert toute l’année depuis cet hiver.

Le chantier à été, à peu de choses près, ZERO DECHETS. Seuls les emballages des fournitures, du mobilier et des accessoires ont finis en déchetterie. sinon tout à été réutilisé sur place, les chutes de bois, les cailloux des fouilles et la terre en surplus. De plus les chalets ne sont pas reliés aux réseaux d’eau, et d’élèctricité. Les constructions en bois massif juste écorcés et ajustés les uns aux autres, avec leurs toitures prairies, en font des cabanes écologiques par excellence!! Ce concept tel que nous l’avons imaginé ne se retrouve nul part ailleurs, m^me si quelques autres produits proposées ailleurs sont tout a fait dans le même axe. Nous voulons aller chercher l’Ecolabel, ainsi que La Clef Verte.

→ Catégorie Usine en scène: SAF TRAINING ACADEMY

Récompensant une entreprise du secteur de l’industrie proposant tout au long de l’année une visite de son site et/ou une présentation de son savoir-faire.

Les premiers tours de rotor du SAF ont eu lieu en 1979 quand Roland FRAISSINET, président fondateur du SECOURS AÉRIEN FRANÇAIS,  implanta un premier hélicoptère en Savoie (Sainte Foy en Tarentaise). Il portait assistance aux personnes en difficulté en montagne. Pilote de chasse pendant la seconde guerre mondiale, promoteur des premiers jets d’affaires en France et passionné de montagne, Roland FRAISSINET découvre l’hélicoptère au début des années 70. Très préoccupé par la prise en charge des personnes en difficulté en montagne et fasciné par le potentiel de cet outil, il est devenu un pionnier du secours hélicoptère dans les Alpes.

C’est ainsi, qu’en collaboration avec les maires, la direction de la Protection Civile et l’ensemble des pouvoirs publics, il n’a eu de cesse de développer le secours aérien dans les Alpes Françaises. Roland FRAISSINET nous a quitté en plein ciel le 9 février 1989, lors d’une opération de secours, dans le service absolu de sa mission.

Fort de cette expérience de secours en montagne, le SAF a étendu ses activités vers des missions beaucoup plus variées avec tout le sérieux et la rigueur de son métier d’origine. C’est ainsi que le SECOURS AÉRIEN FRANÇAIS est devenu SERVICE AÉRIEN FRANÇAIS puis SAF HELICOPTERES animé depuis 1989 par Éric FRAISSINET, fils du fondateur entouré d’une équipe de collaborateurs jeunes, dynamiques et motivés.

Depuis 1989, le groupe et ses compétences se sont considérablement développés pour devenir un intervenant de premier plan sur le territoire Français. Les pilotes du GROUPE SAF sillonnent aussi le monde. Ils ont survolé plus de 35 pays des 5 continents, de l’Équateur à la Kirghizie en passant par le Népal, et de l’Afrique du Sud à  l’Écosse.

Le GROUPE SAF s’est doté il y a 15 ans d’une filiale technique, SAF INDUSTRIES, qui assure la maintenance et la réparation de plus de 45 aéronefs privés et publics, français et étrangers.

Flotte: 34 hélicoptères

SAF se distingue par ses simulateurs de vol très haut de gamme: pouvez-vous nous décrire cette activité? 

Il existe différentes catégories de simulateurs qui selon leurs niveaux de certification permettent d’effectuer des exercices différents. Le Groupe a fait le choix d’investir dans le plus haut niveau de certification pour pouvoir réaliser la majorité de ses entraînements sur simulateur. Ce choix a été fait pour privilégier la sécurité et augmenter le niveau de qualification de nos 60 pilotes.

Bien entendu, les simulateurs sont également utilisés par d’autres clients (Hôpital Cantonal de Genève, Police Irlandaise, Police Angolaise, Compagnies privées Européennes…). A la formation des pilotes professionnels, nous avons ajouté la possibilité pour les particuliers de découvrir le pilotage avec nos instructeurs. Les simulateurs sont construits par THALES, l’acquisition des données pour le SOFT est faite par le SAF sur ses propres hélicoptères.

- Quels sont les projets de votre entreprise?

Nous souhaitons développer nos programmes de formation pour assurer également la formation et le maintien des compétences des instructeurs et examinateurs mais aussi développer des programmes spécifiques pour les mécaniciens. L’un de nos projets est de développer en collaboration avec THALES des Centres de Simulation dans d’autres pays dont notamment la Chine.

→ Catégorie Coup de coeur événementiel: « TOO SCHUSS » (jeu de société)

- Vous avez créé le jeu Too Schuss, qu’est-ce-que c’est? Comment vous est venue l’idée de ce jeu? Comment le commercialisez-vous? A-t-il déjà reçu des prix?

Too schuss, est une  création originale d’un jeu de plateau sur la thématique du ski ( thème très peu utilisé, voir pas du tout avec un plateau). En élaborant le jeu, je me suis assez vite dit qu’il fallait que je localise l’action de mon jeu à Tignes, car c’était ma station. Je trouvais ainsi que le jeu devenait un média original pour promouvoir la station puisque le plateau représente le plan des pistes. Il NE s’agit PAS de l’adaptation d’un jeu existant.

De ce fait, je défends mon jeu dans 2 sphères

·         Jeu comme support de communication original :  à ce titre j’ai participé aux trophées de la communication en 2013  et j’ai obtenu la 3ème place dans la catégorie «  meilleure action de communication sur un thème précis réalisée par un organisme privé ».

·         Too schuss comme un jeu de société dans le milieu du jeu, en le présentant notamment lors du « festival du jeu de Cannes en 2013 «, évènement majeur dans le monde ludique.

- Avez-vous d’autres projets de créations, une adaptation du jeu à d’autres stations de ski?

Pour Too schuss, j’ai une adaptation encours, je mets du temps par manque de temps, la conception est finie, il faut que je réalise le prototype pour faire tourner le jeu. Too schuss adapté à d’autres stations oui, mais pas en auto édition mais en partenariat avec  les stations. Par ailleurs, je réfléchis à tout une gamme de jeu sur la thématique du ski. J’ai d’autres jeux à l’état de prototype dans toutes autres sortes de thématiques et de mécaniques, 2 ont été présentées et reçus en phase final de concours de créateurs sans être primé. ( festival d’Ugine et festival de Parthenay).

« We love Entrepreneurs » : EXCELLENT film à découvrir !

C’est un excellent film de 52 mn si vous souhaitez créer votre entreprise ou plus simplement comprendre qui sont les entrepreneurs. Une bouffée d’oxygène que l’on vous conseille vivement ! Bravo aux auteurs ! 

De Paris à San Francisco, en passant par New York, nous avons interviewé plus d’une soixantaine d’acteurs de la scène Tech sur la question de l’entrepreneuriat. 35 heures d’interviews pour 52 minutes de concentré d’énergie et de créativité.

Quelles sont leurs motivations ? Comment ont-ils créé leurs entreprises ? Quelles sont les difficultés auxquelles ils sont confrontés et comment les ont-ils résolues ? Autant de questions auxquelles ont répondu Fany Pechiodat, Jean Baptiste Rudelle, Jacques Antoine Granjon, Loic Le Meur, Solomon Hykes, Mathieu Nouzareth ou encore Jules Vo Dinh.

Nous vous proposons de découvrir en intégralité ce documentaire réalisé par les équipes d’AdsVark, la société qui édite FrenchWeb et We Love Entrepreneurs.

Source  frenchweb 

Appels d’offre: préférons les fournisseurs français! Dans le prochain Business Club

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 24/01/2015 à 7h et dimanche 25/01/2015 à 15h

Talk 1 : MENLOOK – mode, média, pub: un groupe diversifié et international 

Talk 2 : WEEZEVENT : une croissance foudroyante!

Talk 3 : ARMOR conquiert 3 nouveaux pays et se lance dans le photovoltaïque

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________

TALK 4 : « Priorité aux fournisseurs français! »

logo-mediateur-industrielCette semaine nous recevons le président d’un équipementier automobile, qui a répondu à un appel d’offres pour un grand constructeur et s’est retrouvé en compétition finale face à un fournisseur étranger. A prestations égales, ce dernier a remporté l’appel d’offre alors qu’il présentait des coûts logistiques plus élevés (bateaux, stockages, transports…). L’entreprise reproche donc à son client de ne pas avoir pris en compte le coût complet de sa prestation.

Il soulève la problématique de la « préférence française » : pourquoi les grands groupes ne privilégient-ils pas les PME françaises ? Quid du patriotisme économique ?

Vous voulez saisir le médiateur ? N’hésitez pas c’est gratuit ! 8 cas sur 10 trouvent une solution ! 

Problème de délais de paiement, de propriété intellectuelle, de crédit impôt recherche, rupture de contrat abusive, modalités de commande/livraison, racket au CICE… Pierre PELOUZET, le Médiateur national, mettra tout en œuvre avec ses équipes pour vous aider, partout en France.

Racontez-nous vos expériences d’entrepreneurs et témoignez dans l’émission Business Club de France sur BFM Business Radio.

Qu’il s’agisse de difficultés contractuelles ou de belles expériences que vous avez vécues en tant qu’entrepreneur, écrivez-nous  à mediateur.inter-entreprises@finances.gouv.fr, nous garantissons la confidentialité et l’anonymat de vos témoignages.

Armor: 3 nouvelles filiales en Inde, Afrique du Sud et Mexique. Dans le prochain Business Club

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 24/01/2015 à 7h et dimanche 25/01/2015 à 15h

Talk 1 : MENLOOK – mode, média, pub: un groupe diversifié et international 

Talk 2 : WEEZEVENT : croissance foudroyante!

Talk 3 : ARMOR conquiert 3 nouveaux pays et se lance dans le photovoltaïque

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________

TALK 3 : ARMOR, avec Hubert de Boisredon, président

armorusineArmor est le spécialiste mondial de la chimie des encres et des technologies d’impression : N°1 mondial des consommables Transfert Thermique, N°1 de la production de cartouches jet d’encre en Europe et N°1 de la vente de cartouches laser en France. Cette ETI française appuie son développement sur une stratégie de co-industrialisation et d’innovation durable. Ses 1900 collaborateurs répartis dans 26 filiales sur tous les continents du monde, dont 600 en France, ont réalisé en 2013 en chiffre d’affaires de 217 M€. Armor estime que la moitié des codes-barres produits en Europe le sont avec ses consommables. 80 % du chiffre d’affaires est réalisé hors de France.

L’ACTUALITÉ D’ARMOR

  • Armor poursuit sa conquête des marchés internationaux grâce à 3 nouvelles implantations pour ses consommables d’impression Transfert Thermique destinés à l’impression sur emballages et étiquettes codes-barres: Armor India à Bangalore, Armor Africa à Johannesburg et Armor Mexico à Queretaro.

3 marchés à fort potentiel

Après l’Amérique du Nord, l’Asie du Sud-Est, la Chine et le Brésil au début des années 2000, ce sont aujourd’hui l’Inde, l’Afrique sub-saharienne et l’Amérique centrale qui représentent les prochains territoires de croissance d’Armor. Tous les secteurs industriels de ces pays émergents connaissent une croissance forte, notamment grâce aux marchés agroalimentaire, pharmaceutique, automobile ou encore électronique.

20% de parts de marché sur chaque zone avant 3 ans

Ces nouvelles filiales auront pour ambition de développer la présence de la marque dans leurs pays respectifs, mais aussi dans les pays voisins. Les marchés industriels de ces territoires sont très dynamiques et bénéficient de croissances supérieures à la moyenne des pays émergents. Armor vise ainsi une croissance annuelle moyenne de 15% sur ces trois marchés.

La stratégie de co-industrialisation

cartouchesArmorL’expansion d’Armor dans ces pays émergents s’intègre dans la stratégie de co-industrialisation du groupe. Armor produit en effet pour son activité Transfert Thermique des produits semi-finis à La Chevrolière (France) et s’appuie sur des unités de découpe industrielle réparties sur l’ensemble des continents du monde (Nantes, Cincinnatti, Manaus, Singapour, Canton, Tokyo). Elles permettent de répondre avec une plus grande agilité aux besoins des clients locaux, et de limiter les impacts environnementaux des transports de marchandises. Au travers de ce développement, Armor pérennise l’investissement et l’emploi sur son site français, tout en bénéficiant de l’industrialisation de pays émergents puisque chaque commande gagnée viendra augmenter la production des bobines semi-finies à Nantes. Grâce au développement de filiales de découpe industrielle dans les pays émergents, les ventes du Groupe exportées hors d’Europe représentent près de 45% des ventes mondiales. Cette stratégie assure à Armor une croissance récurrente supérieure à 5% par an.

  • Hubert de Boisredon devient l’actionnaire de référence du groupe
Hubert de Boisredon, président d'Armor

Hubert de Boisredon, président d’Armor

Depuis 2008, le fonds lyonnais Orfite détenait 90 % d’Armor. Il avait lui-même repris la participation majoritaire de la famille Rufenacht, actionnaire historique. Aujourd’hui, cette reprise par le management mobilise fortement le capital-investissement du Grand Ouest. Arkéa Capital Partenaire y investit 30 millions d’euros, suivi des investisseurs Ouest Croissance, Siparex et LCL Partenaire (5 millions d’euros chacun). L’opération est également ouverte aux salariés, via un fonds commun de placement d’entreprise de 2 millions d’euros. Actionnaire de référence avec 36 % des parts, Hubert de Boisredon, décrit une forme inédite de reprise qu’il qualifie de « capital management industriel et innovation », une formule qu’il distingue d’un LBO classique « par une ­optique de long terme, avec une adhésion à un projet industriel basé sur l’innovation ». (Source: Les Echos)

  • Armor a lancé une diversification dans les films photovoltaïques organiques et souples. Elle entrera en phase commerciale en 2015 et le seuil de rentabilité n’est attendu qu’en 2020.filmarmorTechnologie de rupture, les composants photovoltaïques organiques sont des films dont la souplesse permet de nouveaux usages au quotidien pour produire de l’énergie, comme les papiers peints, les stores, la signalisation routière et même les sacs de pique-nique. Le groupe nantais, qui ne se connaît qu’un concurrent américain dans ce domaine, décline ainsi, dans son usine de La Chevrolière, une expérience industrielle dans les couches minces. (Source: Les Echos)

L’usine de La Chevrolière fait l’objet d’investissements lourds, poussant très loin la robotisation. Près de 65 millions d’euros d’investissement sont programmés sur la période 2013-2017.

Weezevent: + 40 000 % de croissance sur 5 ans! Dans le prochain Business Club

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 24/01/2015 à 7h et dimanche 25/01/2015 à 15h

Talk 1 : MENLOOK – mode, média, pub: un groupe diversifié et international 

Talk 2 : WEEZEVENT : croissance foudroyante!

Talk 3 : ARMOR conquiert 3 nouveaux pays et se lance dans le photovoltaïque

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________

TALK 2 : WEEZEVENT, avec Sébastien Tonglet, cofondateur

weezeventlogoWeezevent est une solution de billetterie en ligne, accessible en self-service, lauréate du Grand-Prix de l’Innovation de la Mairie de Paris. Elle compte déjà plus de 38 000 clients organisateurs d’événements. Depuis son lancement à Dijon en 2008, la start-up a permis d’écouler plus de 10 millions de billets pour des événements de tout type : salons, concerts, soirées, festivals, conférences, courses à pieds… et surtout de toute taille : de quelques participants à plus de 100 000 spectateurs. L’accès au logiciel d’inscription en ligne est gratuit et une commission de 2,5% ttc du prix du billet est prélevée sur chaque ticket électronique. Pour compléter son offre, weezevent.com propose un guichet de vente sur place et des outils d’accueil et de contrôle d’accès iOS. L’entreprise est basée à Dijon, Paris et Montréal.

INFO DERNIÈRE MINUTE: Vente Privée investit dans Weezevent 

granjonVente-privée écoulait déjà des places de concert, mais cette fois-ci, la firme de Jacques-Antoine Granjon se renforce dans le divertissement en investissant dans Weezevent (…) La part prise au capital et le montant de la transaction n’ont pas été communiqués. Le site d’e-commerce avait déjà racheté le Théâtre de la Michodière, mettant ainsi la main sur son activité de coproduction d’événements. « Cette entité vient compléter notre activité dans le secteur du divertissement en proposant aux exploitants de salles et aux producteurs d’événements de tout genre, un écosystème billetterie complet leur permettant d’organiser, de promouvoir et de distribuer leurs produits » explique Thomas Kouck, directeur général de vente-privee entertainment. (Article complet sur Frenchweb)

 

WEEZEVENT EN CHIFFRES
CA: 41 millions (22 millions en 2013)
Effectif: une trentaine
Ventes dans plus de 10 pays
Début 2015, de nouveaux bureaux à l’étranger seront ouverts et l’effectif devrait être multiplié par 2.

Avec plus de 40 000% de croissance en 5 ans, WEEZEVENT FAIT PARTIE DU FAST 50

Pierre-Henri Deballon et Sébastien Tonglets, fondateurs de Weezevent

Pierre-Henri Deballon et Sébastien Tonglets, fondateurs de Weezevent

Une croissance de 43 202% sur cinq ans. C’est la trajectoire qu’a connu la start-up dijonnaise Weezevent entre 2009 et 2013, période au cours de laquelle son chiffre d’affaires a été multiplié par 430. Elle lui vaut de remporter l’édition 2014 du Fast 50, le concours annuel de Deloitte répertoriant les petites bombes de la tech française, dont le palmarès a été rendu public mardi 25 novembre.

Bien sûr, la progression extravagante de Weezevent a été possible car la société, qui édite une solution logicielle de billetterie en ligne, a seulement été créée en 2008. L’année suivante, les revenus de l’entreprise, cofondée par Pierre-Henri Deballon et Sébastien Tonglet, étaient encore infimes… Mais sa performance n’en est pas moins remarquable. A titre de comparaison, en 2012, le deuxième du Fast 50 n’avait fait que 10.455% de croissance sur cinq ans… Il s’appelait Deezer.

« En à peine un an, nous venons d’écouler autant de billets que depuis le lancement de notre service en 2008. C’est très enthousiasmant ! Ce prix vient récompenser tous les efforts fournis par l’équipe dans le but d’offrir aux organisateurs d’événements la meilleure application permettant de vendre des billets et gérer des inscriptions, que ce soit en ligne ou à l’entrée des manifestations » déclare Pierre-Henri Deballon, CEO de Weezevent.

Depuis le lancement de la solution de billetterie informatisée, 100 000 événements ont été créés sur la plateforme Weezevent. Certains des événements sont d’envergure internationale et regroupent des dizaines de milliers de spectateurs, à l’instar des Rencontres Trans Musicales de Rennes, quand d’autres accueillent des centaines de participants comme les conférences TEDx ou seulement quelques personnes pour des cours ou des ateliers de cuisine par exemple. « Nos clients sont extrêmement divers, de soirées étudiantes au Congrès du Parti socialiste en passant par le Salon du tatouage » (…) (Source: Les Echos)

Menlook veut devenir le plus grand magasin pour homme au monde. Dans le prochain Business Club!

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 24/01/2015 à 7h et dimanche 25/01/2015 à 15h

Talk 1 : MENLOOK – mode, média, pub: un groupe diversifié et international 

Talk 2 : WEEZEVENT : croissance foudroyante!

Talk 3 : ARMOR conquiert 3 nouveaux pays et se lance dans le photovoltaïque

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________

TALK 1 : MENLOOK, avec Marc Ménasé, président fondateur

menlook

Menlook offre une expérience unique à 360° autour des média et de l’e-commerce. Le groupe est organisé autour de 3 pôles : e-commerce, édition et régie.

4 novembre 2014: Le site de prêt-à-porter masculin Menlook lève 23 millions d’euros auprès d’Idinvest Partners, de Marc et Laurent Grosman (fondateurs du groupe Celio), du fonds Ambition Numérique (géré par Bpifrance). Participent également au tour les actionnaires historiques de la société: les fonds Partech International, Orkos Capital et 123venture.

L’objectif affiché de ce tour de table est de renforcer sa présence sur le marché international, de lancer une marketplace ainsi que le nouveau service de stylisme Georges.

menlook2 

5,6 millions déjà levés en 2012: Il s’agit de la troisième levée de fonds du groupe, après 4,5 millions levés en 2011 auprès de Partech International et Axa Private Equity; et 5,6 millions levés en 2012 auprès d’Orkos Capital et de 123 Venture. Menlook a absorbé en mai 2013 son homologue britannique oki-ni.com. (Source: Frenchweb)

NOUVELLE PUB MENLOOK
Après l’homme nu de 2013, voici un des nouvelles pubs 2014!!

MENLOOK EN CHIFFRES

Activité : 1er groupe digital français sur le marché de la mode masculine

Date de création : 2010 (le Groupe Men-Invest a été fondé en 2009).

Lieu : Paris

CA : 30 millions € en 2014 – 20 millions en 2013 (dont 60% à l’international – porté par Oki-ni, concurrent anglais racheté en 2013)

Effectif : 90 personnes à Paris, Singapour et Londres

Présent en Allemagne, Hollande, Italie, Espagne, Etats-Unis 

2,5M de Visites par mois

Plus de 400 marques partenaires (Lacoste, Fred Perry, Nike, Boss, Barbour, Ralph Lauren) sur 8 sites

Distribution dans plus de 50 pays

près de 130 000 fans Facebook

OBJECTIF: Menlook vise pour 2017 une activité d’au moins 100 millions d’euros, à égalité entre son offre et celle des partenaires de la place de marché.

menlookgeorgesMENLOOK LANCE GEORGES, SON STYLISTE PRIVÉ…

ChicTypes et Sefairelamalle vont devoir faire face à plus gros qu’eux : le site de mode masculine Menlook se lance dans les malles d’articles à essayer, sélectionnés par un styliste. Face à l’apparition de sites de mode masculine envoyant à leurs abonnés des malles d’articles à essayer, sélectionnés par des stylistes briefés sur leurs goûts (comme, en France, ChicTypes et Sefairelamalle), Menlook n’est pas resté les bras croisés. L’e-commerçant lance aujourd’hui Georges, son propre service de styliste personnalisé.

L’utilisateur crée son profil sur Georgesprive.com et prend un rendez-vous téléphonique avec un styliste, qui cerne ses goûts, ses besoins et son budget. Il reçoit une malle de 10 à 15 articles qui correspondent à ses envies, dispose de dix jours pour les essayer et retourner ce qu’il ne veut pas. Il paie les articles qu’il conserve, mais ni la prestation du styliste, ni la livraison ni le retour.

Les malles contiennent de 1000 à 2000 euros de produits, piochés parmi 10 000 références des 350 marques présentes sur Menlook (Tommy Hilfiger, APC, Paul Smith, Hugo Boss, Ralph Lauren, Lanvin, Kenzo, Nike…). Ce qui permet, selon l’e-marchand, d’allier les atouts de l’achat en magasin – essayage et conseils personnalisés – à ceux du Web –large choix, livraison et enlèvement à domicile ou au bureau.

Lancé en 2010 par le groupe Meninvest de Marc Menasé, Menlook proposait déjà une hotline téléphonique permettant aux internautes de poser des questions de style, ainsi que la livraison par coursier en 4 heures en région parisienne. Son nouveau service devrait lui permettre de renforcer son positionnement auprès des hommes attentifs à leur style mais peu adeptes de l’achat en magasin. Georges n’est accessible que sur invitation, mais il est possible d’en demander une sur le site. (Source: Journal du Net)

menlook… ET SA MARKETPLACE 

Menlook a aussi lancé une place de marché «premium et sélective dédiée à l’univers de l’homme», ouverte aux marques et aux distributeurs. Objectif: porter à 50.000 les références disponibles et élargir son offre à des segments plus pointus de la mode et à l’art de vivre. Différence de taille par rapport aux autres places de marché: le comité de sélection Menlook devra valider l’offre proposée par ses partenaires sur la place de marché, afin de ne pas altérer l’image de Menlook et d’en faire «le plus grand magasin pour homme du monde». (Source: Le Figaro)